Grève à la cuisine centrale : la direction saisit la justice

Publié le

Publié le 26/11/2017 à 10:07 - Mise à jour le 26/11/2017 à 10:07

L’avocat de la direction de la cuisine centrale, Me Olivier Jannot, parle « d’exercice illégal » du droit de grève de la part des salariés qui suivent le mouvement « puisqu’ils bloquent tous les accès ».

« Cela empêche la livraison des repas. L’exercice licite du droit de grève impliquerait que les grévistes (….) n’entravent pas le fonctionnement de l’entreprise. Il y a trois entrées. L’une est ouverte en apparence mais à chaque fois que quelqu’un se présente, les grévistes referment le portail », explique le conseil.

– PUBLICITE –

Pour l’avocat des grévistes, Me Arcus Usang, c’est au contraire la direction qui fausse les règles. « La direction a mobilisé un CDD, a fait un redéploiement sans respecter les règles sanitaires. Il est légitime pour tous les grévistes de s’opposer à ces infractions. Il y a une priorité, c’est le droit de grève qui est un droit à valeur constitutionnelle, au-delà de la liberté de travail qui ne peut s’exercer de façon désordonnée », dit-il.

Il appartient désormais à la justice de trancher. Le référé, sera étudié mardi et la décision rendue dans la journée.

 

J-B. C. 

Dernières news