fbpx
lundi 24 février 2020
A VOIR

|

Gare routière de Papeete : les usagers mécontents

Publié le

Attente au soleil, sous la pluie ou encore à même le sol durant plusieurs heures, c’est ce que vivent les usagers des transports en commun dans beaucoup de points d’arrêt de bus de Tahiti. Ils ont fait part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Contacté, le ministère de l’Equipement indique que des aménagements sont prévus, mais le dossier est encore en phase d’étude.

Publié le 03/12/2019 à 18:44 - Mise à jour le 05/12/2019 à 9:28
Lecture 2 minutes

Attente au soleil, sous la pluie ou encore à même le sol durant plusieurs heures, c’est ce que vivent les usagers des transports en commun dans beaucoup de points d’arrêt de bus de Tahiti. Ils ont fait part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Contacté, le ministère de l’Equipement indique que des aménagements sont prévus, mais le dossier est encore en phase d’étude.

Les équipements pour accueillir les usagers des transports en commun sont rares et mal aménagés dans le centre-ville. À la gare routière en face du cinéma Liberty, à Papeete, seuls deux bancs et aucun abri pour se protéger du soleil ou de la pluie, et des bus qu’il faut parfois attendre durant plusieurs heures. “Il manque des bancs pour les personnes âgées, et pour les jeunes aussi. Ils sont fatigués, ils ont besoin de s’asseoir après leur journée de cours, ainsi que ceux qui travaillent. Et on ne sait pas exactement à quelle heure les bus doivent arriver” nous dit Tamati Tupana, usager des transports en commun.

Mais le mécontentement des usagers ne date pas d’hier, tout comme le projet d’aménagement prévu par le ministère de l’Equipement. Un abris de bus et des bancs sont effectivement en projet. “Je comprends leur mécontentement. Cela fait quelques années que la situation perdure déjà. Aujourd’hui, le gouvernement à pris les décisions pour mettre en place un nouveau réseau de transports en commun, et les abris de bus font partie des infrastructures qui doivent être mises en place. (…) Nous avons prévu de faire une gare routière qui permettra d’assurer une correspondance entre les neuf lignes de bus qui vont desservir toute l’agglomération urbaine de Papeete. Il est donc prévu de mettre en place plusieurs abris de bus ou un grand abris. Il y aura des bancs d’attente pour les passagers” explique Timi Wong Yut, le directeur de cabinet de René Temeharo, ministre de l’Equipement.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si le projet est encore à l’état d’étude, c’est qu’il fait partie d’un vaste réaménagement qui partirait du Pont de l’est jusqu’à la Cathédrale de Papeete. Mais pour se faire, il faudra déplacer l’ensemble des places de stationnement. “Les travaux impacteront un peu les places de stationnement, c’est pour cela qu’on est encore en phase d’étude pour trouver le meilleur compromis possible pour ne pas gêner tant l’utilisateur automobile que l’utilisateur des transports en commun et les piétons (…) On est encore à l’état de projet à l’heure actuelle, puisqu’il y a une coordination des travaux à effectuer avec les différents corps d’état qui vont être sollicités pour réaliser les travaux” précise Timi Wong Yut.

Il faudra attendre le deuxième semestre 2020 pour le démarrage des travaux selon le ministère de l’Equipement, soit après les élections municipales. Des travaux d’aménagement sont également prévus dans d’autres point d’arrêts de bus pour lesquels le Pays est propriétaire du foncier.

Toujours selon le ministère de l’Equipement, le problème d’attente des bus sera également pris en compte avec une meilleure organisation du service. En attendant, il annonce la mise en service d’ici une à deux semaines des neufs bus électriques. “Tous les bus sont arrivés. Avant la fin de l’année, on lancera les nouveaux bus électriques. Il fallait revoir la réglementation des transports en commun pour permettre le transport debout de passagers dans l’agglomération. La mesure vient d’être adoptée au Conseil des ministres” ajoute Wong Yut.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Pro Musica prépare deux concerts à la cathédrale de...

L’ensemble vocal et instrumental Pro Musica présentera deux concerts dimanche 23 février et samedi 29 février à la cathédrale de Papeete. Le chœur vous invite à un voyage à Venise au XVIIIe siècle avec des œuvres de Vivaldi, Hasse et Galuppi. L’ensemble sera dirigé par Jean-Paul Berlier, le président de Pro Musica.

Afaahiti : un lâcher de ballons en plastique prévu,...

Les internautes et associations dénoncent une pollution organisée. La fédération des associations de protection de l'environnement Te ora Naho a contacté les...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X