mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Émotions aux obsèques de Rose Jonc

Publié le

Publié le 09/11/2015 à 15:35 - Mise à jour le 09/11/2015 à 15:35
Lecture 2 minutes

Rose Jonc, la présidente de l’association Si Ni Tong et Te Vahine Porinetia est décédée subitement samedi matin. Ces obsèques ont eu lieu ce mardi. Beaucoup de personnalités avaient fait le déplacement. Le président du pays, Edouard Fritch, n’a pu être présent, mais a tenu a écrire lui-même un discours. Le texte a été lu par le ministre de la Santé Patrick Howell. « Le président du gouvernement a souhaité faire les louanges de Rose. Rose qui a fait beaucoup de choses au niveau de notre communauté polynésienne dans le secteur de l’Éducation, sur le plan associatif, sur le plan culturel, également dans le cadre du 3e âge. Il a tenu absolument à écrire un discours personnellement que j’ai lu ce matin devant la famille », a expliqué le ministre. « Cela a été un moment assez dur pour nous tous d’apprendre que Rose nous a quitté. »

Rose Jonc est décrite par ses proches comme quelqu’un de dynamique, d’entreprenante. « C’est une grosse perte pour nous tous, pour la communauté chinoise, puisque Rose était totalement impliquée dans la culture chinoise », a déclaré Robert Tanseau, ému, au micro de Tahiti Nui Télévision. « C’était une femme qui aimait mener des actions. (…) Partout où elle était, elle amenait du dynamisme, de l’ambiance et surtout de l’autorité », a-t-il déclaré. 
« Elle est partie trop tôt. Elle est partie trop subitement et on avait encore beaucoup de choses à apprendre d’elle. Elle nous manquera beaucoup », a confié Éliane Lechene, présidente de l’association philanthropique chinoise. « On va continuer ses actions. On va faire ce qu’elle faisait en souvenir d’elle », a-t-elle promis. 

Rédaction Web (Interviews : Sophie Guébel)
 

Le discours écrit par le président Edouard Fritch :

Patrick Howell, ministre de la Santé

Robert Tanseau, membre de l’association Phisigma

Eliane Lechene, présidente de l’association philanthropique chinoise

infos coronavirus