vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

Education : mieux comprendre son enfant grâce aux signes

Publié le

Parler à son enfant tout en utilisant le langage des signes et ce dès le plus jeune âge, c'est ce que propose Mahana Deane, formatrice dans le domaine. Cette pratique, entre autres, permettrait de favoriser la relation et la communication parent-enfant.

Publié le 07/03/2021 à 12:42 - Mise à jour le 07/03/2021 à 12:43
Lecture 2 minutes

Parler à son enfant tout en utilisant le langage des signes et ce dès le plus jeune âge, c'est ce que propose Mahana Deane, formatrice dans le domaine. Cette pratique, entre autres, permettrait de favoriser la relation et la communication parent-enfant.

Associer les signes à la parole est un moyen de communication issu de la langue des signes française qui respecte la syntaxe du langage oral. Appliqué aux enfants, il permet de rendre le langage visible. Mahana Deane, orthophoniste mais également formatrice dans le domaine, anime régulièrement des stages pour les familles.

La séance démarre en chanson signée, ce qui laisse la possibilité aux parents accompagnés de leurs enfants de réviser avant de démarrer les exercices. Au programme, des cantines et des jeux à partir du vocabulaire autour des besoins de l’enfant au quotidien. Le langage des signes est aussi un outil qui favorise la relation parents-enfants.

“Il y a aussi une posture bienveillante finalement, parce que du coup on se met à la hauteur de l’enfant, on le regarde dans les yeux, on ralenti le rythme de parole, on se connecte directement à l’enfant” explique Mahana Deane. Signer tout en parlant permet également pour l’enfant de “favoriser la mémoire, l’attention visuelle, tout ce qui est prérequis finalement aux apprentissages. La motricité fine parce qu’on utilise certains doigts, la coordination motrice parce qu’on bouge les mains d’une certaine manière”.

Savoir signer, c’est un réel avantage pour les enfants, et les parents ont constaté des progrès. Landry Chan, un des participants de la formation admet que “le soir, lorsque je communique avec bébé, j’essaye d’utiliser les signes en même temps. Je vois qu’il arrive à mémoriser certains signes qu’il réutilise également dans la vie de tous les jours”.

Teriirumia Sacault, mère d’une petite fille, voit dans cette pratique la possibilité pour son enfant d’exprimer ses émotions sans contrainte de restriction de vocabulaire. “On a eu une fille et on s’est dit que c’était intéressant d’apprendre à communiquer autrement. Surtout pour lorsqu’elle sera en capacité de faire des gestes et notamment pour ses émotions, qu’elle ne soit pas frustrée et qu’elle puisse communiquer facilement“.

La formation ludique de Mahana semble porter ses fruits puisqu’à l’issu de 12h d’apprentissage et de pratique, les familles apprennent 300 signes. Par la suite, elles sont capables de converser, chanter ou raconter une histoire en signant.

Rédigé par

infos coronavirus