mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Edouard Fritch, à propos de l’étude du Docteur Sueur : « Je crains l’effet de panique »

Publié le

Publié le 24/01/2018 à 10:19 - Mise à jour le 24/01/2018 à 10:19
Lecture 2 minutes

L’article est paru ce samedi dans le Parisien. Il fait état d’un rapport rédigé par le docteur Christian Sueur, responsable jusqu’en décembre 2017 de l’unité de pédopsychiatrie du centre hospitalier de Polynésie française.

Dans ce document, le docteur parle “d’anomalies parfois couplées à des retard mentaux chez de nombreux enfants”. Ses observations seraient le fruit de recherches cliniques et de consultations menées entre 2012 et 2017 dans les cinq archipels de Polynésie française, en particulier aux Tuamotu et aux Gambier, zone la plus touchée par les retombées radioactives des 46 essais atmosphériques menés à Moruroa et Fangataufa.  

Parmi les 271 enfants, examinés pour des troubles envahissants du développement, 69 présenteraient des anomalies morphologiques et/ou des retards mentaux. 

Ce mercredi, lors de l’installation du centre de la mémoire des essais, le président Edouard Fritch a réagi sur cette étude. En écho aux propos de Yolande Vernaudon, déléguée au suivi des conséquences des essais nucléaires, relayés par Tahiti Infos, le président du Pays fustige le document :

« En tant qu’homme responsable, je crains et j’ai craint l’effet de panique. Quand on vous dit que le quart de vos enfants risquent d’être malformés aujourd’hui parce que ce sont des enfants issus du nucléaire, ça me fait mal au cœur. […] Je vous rappelle, qu’il y a deux ans, quand j’ai fait venir Monsieur Barrillot, nous avons lancé une étude génétique, c’est important de le savoir. Mieux vaut le savoir que de laisser des gens, comme le docteur Sueur, des choses qui créent la panique. Ça me rend triste car c’est une information super importante et il faut la rectifier car ce n’est pas la vérité. »
 

Rédaction web

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV