mercredi 28 septembre 2022
A VOIR

|

Communiqué

Diffusion des limites cadastrales de la Polynésie française en Open Data

Publié le

COMMUNIQUE - La direction de la Modernisation et des réformes de l’administration (DMRA) a impulsé les prémices de la transition numérique auprès des services administratifs du Pays, avec l’objectif ambitieux de dématérialiser l’intégralité des services publics à horizon 2022.

Publié le 09/03/2022 à 15:31 - Mise à jour le 09/03/2022 à 15:34
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUE - La direction de la Modernisation et des réformes de l’administration (DMRA) a impulsé les prémices de la transition numérique auprès des services administratifs du Pays, avec l’objectif ambitieux de dématérialiser l’intégralité des services publics à horizon 2022.

Pour répondre à cette aspiration, la direction des Affaires foncières (DAF) s’est donnée pour objectif principal de se rapprocher de l’usager en proposant la consultation à distance et la délivrance de ses documents fonciers par voie numérique. La simplification du parcours des usagers est une finalité.

Un premier pas a été franchi par la DAF avec l’ouverture de l’application OTIA au grand public. Aujourd’hui, la DAF a pour ambition d’élargir le panel de services à distance offert aux usagers en proposant un accès libre au parcellaire cadastral de la Polynésie française via la diffusion des données en Open Data.

Il s’agit de diffuser librement les limites cadastrales et les références parcellaires uniquement (sans aucune donnée nominative) dans des formats informatiques professionnels, avec un double objectif :

  • d’une part, s’affranchir des contraintes liées à la mise en œuvre des conventions de mise à disposition de données, qui font perdre beaucoup de temps aux agents de l’administration comme aux bénéficiaires de ces données ;
  • d’autre part, stimuler le développement de nouveaux usages du référentiel cadastral par des acteurs économiques.

En Polynésie française, la crise liée à la Covid-19 a mis en lumière l’absence de coordination des données détenues par les différents services du Pays et la difficulté de l’accès aux données pour les entreprises qui souhaitent faire des études de marché et se projeter, dans un contexte de crise.

L’Open Data permet de renforcer la transparence de l’action publique et contribue à l’amélioration de l’efficacité de son action, en permettant un gain de temps grâce aux améliorations liées à l’échange d’informations. Au niveau de la DAF, ce procédé dynamisera les relations avec le monde économique, en simplifiant considérablement les procédures de mise à disposition des données cadastrales. Le Conseil des ministres a ainsi acté la diffusion du parcellaire cadastral de la Polynésie française en Open Data sur la plateforme www.data.gouv.fr, sous licence ETALAB 2.0, dans l’attente de l’ouverture d’un Géoportail de la Polynésie française

infos coronavirus