dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Des « Market Drive » pour approvisionner la population en produits frais locaux

Publié le

Dans l’objectif de faciliter l’écoulement des productions locales mais également de répondre aux besoins de la population en matière d’approvisionnement "de proximité", le ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha, en collaboration avec les communes de Pirae et de Punaauia, la direction de l’agriculture (DAG) et la chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), propose un dispositif unique et original, inspiré du circuit court de vente directe.

Publié le 30/03/2020 à 10:52 - Mise à jour le 03/04/2020 à 12:20
Lecture 2 minutes

Dans l’objectif de faciliter l’écoulement des productions locales mais également de répondre aux besoins de la population en matière d’approvisionnement "de proximité", le ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha, en collaboration avec les communes de Pirae et de Punaauia, la direction de l’agriculture (DAG) et la chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), propose un dispositif unique et original, inspiré du circuit court de vente directe.

Baptisé « Market Drive », le concept est simple : une dizaine d’agriculteurs gèrent une zone de « panier sur commande ». Le client véhiculé consulte la liste de produits frais locaux disponibles, avec la formule « au kilogramme » ou au « paquet ». Ce dernier passe sa commande, la règle et récupère quelques mètres plus loin son panier de fruits et légumes tout en restant, en toute sécurité, dans sa voiture. Il n’y aura aucun contact physique entre le client, les produits et les vendeurs.

Lire aussi > Premier market drive : razzia sur les fruits et légumes

Les premières opérations se dérouleront les mardi 31 mars et vendredi 3 avril, de 8 heures à 12 heures aux deux lieux suivants :

  • Parking Aorai Tini Hau à Pirae
  • Parking de la mairie de Punaauia


Suite au succès de ces deux premières opérations, une troisième est organisée mardi 7 avril.

Il est rappelé aux personnes qui souhaitent aller acheter des produits d’anticiper et de se munir d’espèces ou de chèques, seuls moyens de paiement acceptés.

Un contrôle sera réalisé à l’entrée de chacune des zones : seuls les véhicules présentant une personne à bord, munie d’une attestation valide (comme prévu par la réglementation en vigueur), sont autorisés. Tout véhicule ne répondant pas à ces critères se verra refuser automatiquement l’entrée de la zone. Les piétons sont interdits.

Un nombre important de consignes de sécurité sera mis en place pour éviter toute contamination croisée.

Lors de ses achats, le client pourra également proposer de faire un don de solidarité. Ce don permettra de participer à l’achat de fruits et légumes pour les Polynésiens les plus démunis.

Plus d’informations sur les « Market Drive » sur le site de la Chambre d’Agriculture et de la Pêche Lagonaire.

La carte des distributeurs de légumes locaux en période de confinement est à retrouver en cliquant ICI

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Déconfinement et reprise du sport en douceur

Les sportifs ont repris le chemin des salles et des terrains d’entraînement. Chaque club avait établi un protocole de reprise avant l'annonce du déconfinement et il est difficile de tout gommer en quelques jours. Le retour à la normale va être progressif. Tour d’horizon de quelques disciplines...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV