jeudi 28 mai 2020
A VOIR

|

Des cours d’agriculture pour mieux faire face au handicap

Publié le

Publié le 09/10/2018 à 13:55 - Mise à jour le 09/10/2018 à 13:55
Lecture 2 minutes

​Avoir la main verte, cela s’apprend. Et tailler un arbuste nécessite quelques connaissances pour préserver ses plantations. Agriculteurs, moniteurs, encadrants et éducateurs de centres d’aide aux personnes handicapées s’initient aux gestes de base depuis le mois de mars afin de pouvoir accompagner par la suite des personnes en situation de handicap vers le savoir et l’emploi de l’agriculture bio.
Et de la théorie à la pratique, il n’y a qu’un pas et quelques coups de sécateur : « Aujourd’hui, on leur apprend la base du taillage. (…) Il y a des techniques à connaître, mais surtout, il y a l’amour de la plante. Il faut aimer être dans la nature » explique Philip Falchetto, agriculteur depuis une dizaine d’années.

> « Je leur apprends surtout à fabriquer du bonheur »

La fédération Te Nui O Te Huma (l’union des associations des personnes handicapées de Polynésie française) qui coordonnent ces formations a pour volonté de transmettre un savoir et le plaisir de s’occuper d’un potager. Un savoir qui diffère selon les centres et est adapté ensuite en fonction des handicaps de chacun. Plaisir d’apprendre, de partager, et de transmettre aussi : « Je forme des gens pour qu’ils apprennent aux autres. J’apprends à apprendre, mais je leur apprends surtout à fabriquer du bonheur avec des petites techniques simples »  déclare Sylvain Todesco, formateur en agriculture.

>>> Lire aussi : Pesticides: la Polynésie en bonne voie  

Au centre Huma Tahiti iti de Taravao, les 37 adultes handicapés ont tous enfilé les gants pour faire sortir de terre ce fa’a’apu. Les premières récoltes se sont faites au bout de trois mois. Une production bio qui permet au centre de répondre à ses propres besoins.

Rainui est hémiplégique et depuis 4 ans, il s’est découvert une nouvelle passion dans le jardin du centre. Des cultures hors sols ont été installées pour lui faciliter la tâche et lui donner du plaisir à planter : « Quand c’était trop bas, parfois ma prothèse tombait ». Le jeune homme admet être très content d’avoir été initié à l’agriculture : « J’ai appris les termes NPK, azote, potassium, phosphore… Et cela me plait car mon ventre aussi participe quelque part ! Côté jambe ça me fait mal… mais côté ventre c’est excellent ! ».
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Naea Bennett

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Pour un maintien de la Hawaiki Nui va’a en...

La Hawaiki Nui Va’a aura-t-elle bien lieu cette année ? En tout cas, une chose est sûre : la course reste inscrite au calendrier fédéral, mais rien n’est encore certain.

Raiatea : des CAES apprennent à faire un faa’apu

Dans la commune de Uturoa, une quarantaine de personnes recrutées dans le cadre de la Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (CAES) se sont engagées pour une durée de trois mois, à apprendre les rudiments du métier d’agriculteur. L’objectif de ce projet est d’apporter à chacun l’expérience nécessaire pour devenir autonome et pourquoi pas, susciter des vocations...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV