samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Dernière ligne droite avant le Bac

Publié le

Publié le 10/06/2017 à 13:51 - Mise à jour le 10/06/2017 à 13:51
Lecture 2 minutes

Si les révisions, de mémoire d’anciens élèves, sont des moments obligés dont on se passerait bien volontiers, Manaiva, elle, a trouvé la bonne méthode pour les rendre un peu plus ludiques. Boucler cette corvée avec plusieurs personnes, « Quand tu es à plusieurs, c’est plus joyeux et tu es dans l’ambiance ».

Dans 48 heures, Manaiva et Ateanui seront seuls devant leur copie, mais pour l’instant, ils s’entraident et se font réviser. Pour eux, c’est un bon moyen de ne pas se décourager.

Leur stratégie : tout miser sur les matières qu’ils connaissent déjà bien possédant un gros coefficient, faisant l’impasse sur certaines matières. « On révise une heure ou deux par jour, nos matières préférées, en bossant particulièrement celles qui ont un fort coefficient, comme l’art en ce qui nous concerne » explique Ateanui.

Pour les encourager dans leurs révisions, ils peuvent compter sur le soutien indéfectible de maman. « Maman est beaucoup derrière moi, elle me prend souvent des rendez-vous pour canaliser mon stress. Mais c’est important d’avoir son soutien, cela me rassure de me sentir portée. Bien que parfois, elle stresse pour moi et du coup, cela me stresse » déclare Manaiva dans un grand éclat de rire.

Même si c’est une étape importante, pour eux le baccalauréat n’est pas une fin en soi, mais un passeport pour l’avenir. « C’est une épreuve importante pour ta vie future. Cela t’ouvre des portes. Enfin je pense… »

L’an prochain Manaiva espère partir au Canada quant à Ateanui il compte s’installer à Bordeaux. Mais grâce aux réseaux sociaux, ils resteront en contact et pourront s’entraider et se soutenir à distance. Mais avant cela, il faudra réussir l’examen. Le verdict sera dévoilé le 28 juin.
 

Rédaction Web avec Tamara Sentis et Tauhiti Tauniua Mu San

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.