mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Déjà condamné, il retombe dans l’Ice

Publié le

Sa première condamnation dans une affaire d’ice ne lui a pas servi de leçon. Un habitant de Mahina a été condamné hier à 3 ans de prison ferme et conduit en prison après avoir été impliqué dans deux nouvelles affaires de méthamphétamine. En octobre 2018, il a été arrêté avec 45 grammes de cette drogue, et en avril dernier, il a été contrôlé positif alors qu’il conduisait sous l’effet de l’ice.

Publié le 05/05/2021 à 15:03 - Mise à jour le 05/05/2021 à 15:04
Lecture 2 minutes

Sa première condamnation dans une affaire d’ice ne lui a pas servi de leçon. Un habitant de Mahina a été condamné hier à 3 ans de prison ferme et conduit en prison après avoir été impliqué dans deux nouvelles affaires de méthamphétamine. En octobre 2018, il a été arrêté avec 45 grammes de cette drogue, et en avril dernier, il a été contrôlé positif alors qu’il conduisait sous l’effet de l’ice.

« Ce sont des erreurs que je regrette aujourd’hui » a déclaré le prévenu à la barre où il est jugé pour deux affaires. La première fois, il est d’abord arrêté avec 45 grammes d’ice et 550 000 Fcfp. Selon lui, il aurait cédé au harcèlement de Tamatoa Alfonsi, condamné dans l’affaire Sarah Nui, et aurait accepté de recevoir sa méthamphétamine. Le nom du prévenu est d’ailleurs souvent revenu durant l’enquête de cette vaste affaire de trafic d’ice entre le Mexique et la Polynésie.

Le prévenu aurait notamment participé à une expédition punitive. Après avoir été pris la main dans le sac, il est mis en détention provisoire. Il parvient tout de même à être placé sous contrôle judiciaire. Pas de quoi le freiner cependant. En récidive pour avoir déjà été condamné, sous le coup d’un sursis, il est tout de même arrêté juste après le confinement après avoir consommé de l’ice.

Au juge, il assure que le suivi psychologique l’a aidé à sortir de la consommation et son avocat, Smaïn Bennouar, explique que son séjour en prison lui a collé une fausse réputation : « il est victime de cette addiction et puis, très clairement la difficulté, c’est qu’il avait déjà été condamné. Et à ce titre-là, on lui collait une sorte d’image à laquelle il s’est bien évidemment complu complétement. Cette situation a fait qu’il est réellement victime de cette réputation. D’ailleurs, le parquet le juge en grande partie par rapport à cela ».

Le procureur estime en effet être pris pour un imbécile : « tu fais tout pour retrouver Nuutania. Cela ne sert à rien de jouer au petit garçon qui n’a rien fait. Je connais ta réputation de boss à Mahina. Assumes », s’agace le magistrat avant de requérir 3 ans de prison ferme. Une peine suivie par les juges et assortie d’un mandat de dépôt. Le prévenu a été conduit à Nuutania.  

infos coronavirus