samedi 25 septembre 2021
A VOIR

|

De l’importance de bien manger pour mieux se protéger contre les virus

Publié le

Comment mieux se nourrir et garder la santé, surtout en pleine épidémie ? 28 diététiciens veulent mieux informer la population. Leur association communique sur les réseaux sociaux et se veut gage de qualité dans l’information nutritionnelle.

Publié le 06/09/2021 à 15:01 - Mise à jour le 06/09/2021 à 15:48
Lecture < 1 min.

Comment mieux se nourrir et garder la santé, surtout en pleine épidémie ? 28 diététiciens veulent mieux informer la population. Leur association communique sur les réseaux sociaux et se veut gage de qualité dans l’information nutritionnelle.

Les réseaux sociaux sont un moyen d’être au plus près des Polynésiens. L’association des diététiciens de Polynésie française s’est créée une page Facebook depuis quelques années. Elle rassemble des diététiciens de Tahiti et des îles. Son objectif : prémunir la population des maladies, en mangeant équilibré. “On a beaucoup de gens qui s’ennuient un peu et donc cuisinent… pas forcément des aliments très intéressants : beaucoup de pâtisseries, de gâteaux, de choses comme ça. En fait, on a fait vivre la page Facebook qu’on avait créée déjà auparavant, dans l’idée aussi de sensibiliser les gens à une meilleure alimentation dans ce contexte de pandémie. Pour qu’ils aient une alimentation plus saine, de meilleure qualité, et les orienter sur une diversité au niveau nutritionnel qui pourrait les aider un petit peu à se protéger contre le virus” indique Leslie Sablayrolles, présidente de l’association des diététiciens de Polynésie française.

40% des Polynésiens sont obèses. C’est l’un des principaux facteurs de risque si l’on contracte la Covid-19. L’idée est de favoriser la qualité plus que la quantité : “Il n’y a pas d’aliment qui soit meilleur que l’autre. Ce qui va être important, c’est de varier son alimentation, de l’équilibrer, et de faire attention aux portions que l’on mange. C’est ça, le principal. Et puis surtout, essayer d’avoir une alimentation plus… j’ai envie de dire naturelle moins tournée vers les produits transformés, la junk food, les sodas, les choses comme ça. (…) C’est apporter une aide supplémentaire, une qualité d’information nutritionnelle. C’est vraiment rendre la diététique accessible au grand public” explique Morgane Ausangee, diététicienne-nutritionniste.

Moins de sodas, moins de sucre et de gras, mais surtout plus d’équilibre, de diversité, sans oublier le plaisir. Mieux se nourrir, c’est aussi être mieux dans son corps, et plus fort face aux maladies.

Rédigé par

infos coronavirus