lundi 2 août 2021
A VOIR

|

Covid-19 : le port du masque obligatoire dans certains magasins

Publié le

Depuis quelques jours, le port du masque est devenu obligatoire pour rentrer dans certains magasins du fenua. Une démarche de protection généralement comprise et suivie par les clients. Mais cette mesure est-elle légale ?

Publié le 15/04/2020 à 17:43 - Mise à jour le 16/04/2020 à 9:11
Lecture 2 minutes

Depuis quelques jours, le port du masque est devenu obligatoire pour rentrer dans certains magasins du fenua. Une démarche de protection généralement comprise et suivie par les clients. Mais cette mesure est-elle légale ?

Aujourd’hui, 4 des 6 magasins de Hitia’a o te ra obligent leurs clients à porter des masques. Mais que dit la loi ? Selon l’avocat Stanley Cross, l’urgence sanitaire explique la décision des commerçants. En Polynésie, faute de texte clair, le bon sens devrait s’appliquer : “Je pourrai assimiler cela à un refus de vente. En France, le refus de vente est pénalement répréhensible, c’est-à-dire que l’on peut être condamné pour refuser de vendre un produit à un client. Sauf que la loi prévoit aussi des motifs légitimes pour les commerçants qui veulent refuser de vendre à un client”

Et le motif légitime des commerçants, c’est la protection sanitaire de leurs salariés. Depuis lundi, Jeannine Cheou, gérante du magasin Jeannine à Hitiaa, ne regarde plus autant son carnet de vente mais elle guette les clients avec leurs masques : “C’est préférable pour les gens, pour leur sécurité, afin qu’on n’attrape pas cette maladie”.

Cette mesure stricte n’empêche cependant pas certains clients de venir plusieurs fois dans la journée au magasin et même pour acheter des produits autres que ceux de première nécessité. Dans une grande enseigne, 11 salariés travaillent au quotidien. Si l’un d’eux venait à être contaminé, le magasin serait alors fermé. “Il y a des clients qui le prennent mal parce qu’ils n’étaient pas informés ou parce qu’ils pensent que le port du masque obligatoire c’est trop lourd” explique Herehei Tauaea, secrétaire du magasin.

Sauf que tous n’ont pas la chance d’avoir cet outil de protection à portée de main. C’est pourquoi l’association Rima Iti a lancé une production massive de masques en tissu pour la population de Hitia’a. La distribution est prévue vendredi : “L’objectif, c’est de pouvoir faire 1 000 à 2 000 masques d’ici la fin de la semaine. La priorité, ça sera d’abord de fournir les matahiapo. Il faut protéger tout le monde” nous dit Georges Tamarii, vice-président de l’association.

En attendant, les clients jouent le jeu. Et les récalcitrants font demi-tour pour chercher chez eux un masque ou de quoi se protéger le nez et la bouche : “Je pense que c’est une bonne chose car c’est rassurant” confie l’un deux. “Je prends l’habitude de le mettre” ajoute une autre cliente.

En métropole, Emmanuel Macron a annoncé que chaque Français serait fourni en masques. Faute de stock disponible, ce n’est pas encore possible en Polynésie. Heureusement, des associations se démènent pour équiper tous les Polynésiens qui le souhaitent.

infos coronavirus