mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 : la fermeture des lieux de cultes n’est pas envisagée

Publié le

Le Haut commissaire de la République, Dominique Sorain, et le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ont reçu ce mardi matin les responsables des confessions religieuses de Polynésie française.

Publié le 25/08/2020 à 17:41 - Mise à jour le 27/08/2020 à 16:51
Lecture 2 minutes

Le Haut commissaire de la République, Dominique Sorain, et le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ont reçu ce mardi matin les responsables des confessions religieuses de Polynésie française.

Compte tenu de la recrudescence de l’épidémie en Polynésie, ils ont rappelé la stratégie adoptée pour lutter contre la propagation de la Covid-19 sur le territoire qui consiste à limiter les rassemblements de personnes propices à la circulation du virus et à renforcer le port du masque dans l’espace public à forte fréquentation.

Dans ce combat contre l’épidémie, les autorités du pays et de l’État ont souligné l’intérêt de travailler avec les églises au sujet des mesures à prendre durant les cultes pour limiter la propagation de la Covid-19. Elles ont également rappelé le rôle important des responsables religieux pour diffuser les messages au sein de la population concernant les bonnes pratiques à adopter notamment dans le cercle privé.

Le Haut-commissaire et le Président ont par ailleurs affirmé que la fermeture des lieux de cultes n’est pas une option envisagée, et il n’est donc pas question d’annuler les messes, cultes et autres offices religieux du dimanche. Les confessions religieuses sont tout simplement contraintes, d’appliquer scrupuleusement les gestes barrières en vigueur. Et le port du masque est désormais obligatoire au sein des temples et églises.

Cet échange constructif a permis de partager sur les bonnes pratiques déjà mises en place par les confessions religieuses :
– limiter le nombre de participants aux offices en fonction de la capacité de l’édifice religieux ;
– communiquer activement sur les gestes barrières et les faire pleinement respecter pendant les offices ;
– encadrer les mariages, les baptêmes et les funérailles ;

Pour rappel donc, les mariages et baptêmes ne sont pas interdits, mais ils doivent êtres célébrés en comité restreint. Par contre, les autres rassemblements, quels qu’ils soient, ne sont pas permis. Ils doivent être annulées ou repoussées à une date ultérieure.

Les responsables religieux ont annoncé qu’ils allaient continuer à travailler collectivement à la mise en place de nouvelles mesures pour lutter contre la diffusion de ce virus.

Suite à ces échanges, il a été convenu qu’ils feraient remonter aux autorités dans les prochains jours leurs nouvelles propositions.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.