dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Covid-19 : 51 cas confirmés, 744 personnes dépistées

Publié le

À ce jour, il y a 4 nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Polynésie française. Le nombre total de cas confirmés monte à 51.

Publié le 08/04/2020 à 8:40 - Mise à jour le 08/04/2020 à 17:15
Lecture 3 minutes

À ce jour, il y a 4 nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Polynésie française. Le nombre total de cas confirmés monte à 51.

Quatre nouveaux cas ont été dépistés aujourd’hui à Tahiti, en zone urbaine portant à 51 le nombre de cas de personnes touchées par le Covid-19 en Polynésie française pour 744 analyses depuis le début de l’épidémie (+ 49 depuis hier).
Une personne est désormais hospitalisée (-1), aucun décès n’est constaté.

De nombreuses analyses ont été effectuées à Papara, où un cas confirmé avait été détecté il y a quatre jours.

Pour rappel, le premier cas confirmé en Polynésie a été prélevé le 10 mars 2020. Chaque cas confirmé fait l’objet d’une enquête du Bureau de veille sanitaire, avec son entourage.

Nombre de cas cumulés Covid-19 en Polynésie française par date :

Cartographie de l’origine des cas aux îles du Vent, le 8 avril :

La surveillance des symptômes : un rôle décisif

Le ministre de la Santé rappelle l’importance de se signaler rapidement, dès l’apparition de symptômes reliés au Covid-19 : fièvre, toux sèche, difficulté respiratoire, maux de têtes intenses, perte de l’odorat.
Qui appeler ?
– Le 444 789 pour toutes vos questions relatives au Covid-19 en Polynésie,
– Votre médecin traitant pour un avis médical,
– Le 15 si, et seulement si, vous êtes en détresse respiratoire, ou dans un état de fatigue physique grave.

Chacun est ainsi responsable et acteur de la réduction du risque de transmission du virus à son entourage. Il est également essentiel de respecter les gestes barrières dont le fait de maintenir une distance avec autrui lorsque ces situations se présentent, et bien sûr, de se laver les mains régulièrement et longuement (30 secondes).

Liaisons aériennes : nationales et inter-îles

NATIONAL – Le premier vol affrété dans le cadre de la politique de continuité territoriale entre la métropole et les outremers a décollé de Tahiti mardi. Le vol retour prévoit un décollage de Paris vendredi 10 avril en fin de soirée. Pour l’instant, une rotation est programmée tous les dix jours. Ces vols ne sont pas commerciaux, mais consacrés prioritairement aux questions sanitaires : évacuations sanitaires et transport d’analyses urgentes, ainsi que rapatriement des non résidents à l’aller. Au retour : transport de matériels médicaux de lutte contre l’épidémie.

INTER-ÎLES – La programmation des vols de soutien aux archipels :
La cellule de crise Covid-19 du Pays a affrété, le 7 avril, un vol à destination des Marquises, avec, à bord, du matériel sanitaire destiné à renforcer les moyens de la santé publique dans les îles, et permettant le suivi médical des populations.

Suivez chaque jour à 16 heures, en direct TV, Facebook et Web, le point presse sanitaire de la cellule de crise du Pays.

> Retrouvez toutes les dernières infos sur le coronavirus en Polynésie et dans le monde <

Article précédentLe journal du 07 avril 2020
Article suivantFenua Vibes : Loïc & Co

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV