samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

Coronavirus : des mesures spécifiques pour les navires de croisière

Publié le

Face à la propagation du coronavirus Covid-19, des mesures spécifiques sont mises en place dans le cadre des activités de croisière.

Publié le 27/02/2020 à 10:56 - Mise à jour le 28/02/2020 à 9:34
Lecture 2 minutes

Face à la propagation du coronavirus Covid-19, des mesures spécifiques sont mises en place dans le cadre des activités de croisière.

Le Covid-19 circule activement dans plusieurs zones en Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), à Singapour, en Corée du Sud, en Iran et principalement dans trois régions d’Italie (Lombardie, Vénétie, Emilie-Romagne).

Les passagers de croisière accueillis en Polynésie française sont d’abord contrôlés à leur port d’embarquement. La plupart d’entre eux sont à bord depuis plusieurs semaines, en provenance d’Amérique du sud, d’Amérique du nord ou de Nouvelle-Zélande. Aucun bateau de croisière n’est venu directement des zones contaminées jusqu’en Polynésie française. De nombreux navires opérant dans cette région se trouvent dans les eaux océaniennes depuis déjà un certain temps.

Sur 330 navires de croisière opérant quotidiennement dans le monde, deux d’entre eux ont déclaré des cas à bord, il y a plusieurs semaines, après avoir croisé en Asie du sud-est. Aucun nouveau cas de passager de croisière n’a été déclaré depuis. Aucun de ces deux navires ne doit opérer en Polynésie française dans les prochaines semaines.

Les mesures de contrôle et les procédures à bord des paquebots se renforcent chaque jour. Les compagnies de croisière océanique (notamment les membres de la Cruise Line International Association) ont introduit des mesures strictes depuis début février, notamment des processus de présélection pour déterminer les antécédents de voyage et de contact d’une personne. Elles refusent l’embarquement à toute personne susceptible de présenter un risque accru.

Ces restrictions s’ajoutent à celles introduites par le gouvernement de la Polynésie française et d’autres pays, dont Fidji, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, les Etats-Unis et le Chili. Depuis plus de deux semaines désormais, les escales prévues en Asie du sud-est sont annulées par les compagnies de croisière qui modifient progressivement leurs itinéraires vers des zones exemptes de toute contamination liée au Covid-19.

L’industrie de la croisière est l’une des plus équipées et des plus expérimentées lorsqu’il s’agit de gérer et de surveiller les conditions de santé des personnes à bord, avec des mesures de prévention et de réponse en place toute l’année. La santé et la sécurité des passagers et des populations des ports d’escale sont une priorité. Les navires disposent d’installations médicales et de professionnels de la santé disponibles 24 heures sur 24 pour fournir des soins médicaux en cas de maladie et pour prévenir la transmission de maladies.

Les compagnies de croisière sont en étroite consultation avec les autorités sanitaires du monde entier, notamment l’Organisation mondiale de la santé et les autorités sanitaires régionales. Elles sont informées également des mesures s’appliquant spécifiquement à la Polynésie française.

Les compagnies sont dans l’obligation de transmettre une déclaration maritime de santé 48 heures avant leur arrivée dans les eaux polynésiennes. Elles sont ensuite tenues de signaler à l’autorité sanitaire toute modification dans l’état de santé des passagers ou membres d’équipage.

En outre, les navires de croisière n’auront désormais plus de dérogation pour faire escale dans d’autres îles que Tahiti avant d’arriver à Papeete.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Australie : hécatombe de « dauphins-pilotes » coincés dans une baie

Au moins 380 globicéphales ont péri après avoir été piégés sur des bancs de sable d'une baie de Tasmanie, dans le sud de l'Australie, ont annoncé mercredi les autorités. Il s'agit d'un des échouages de cétacés les plus massifs de l'histoire australienne.

Nucléaire : Nicole Sanquer demande un programme de recherche...

La députée de Polynésie Nicole Sanquer présente à partir de ce lundi à l’Assemblée nationale un amendement pour la création d’un programme prioritaire de recherche sur les anomalies génétiques qui pourraient avoir été provoquées par l’exposition à la radioactivité des essais nucléaires à Moruroa et Fagataufa.

Coronavirus : les UV pour lutter contre l’épidémie ?

C’est un appareil qui pourrait s’avérer très efficace pour désinfecter les surfaces susceptibles d’être contaminées par la Covid-19. Le Bio-Scan utilise les...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV