fbpx
vendredi 28 février 2020
A VOIR

|

Comment vous organisez-vous pour éviter les embouteillages ?

Publié le

La question de la semaine concernait la rentrée scolaire. Nous vous avons demandé comment vous vous organisez pour éviter les embouteillages. Analyse de vos réponses avec notre journaliste Lara Dupuy :

Publié le 17/08/2019 à 10:31 - Mise à jour le 17/08/2019 à 10:59
Lecture 3 minutes

La question de la semaine concernait la rentrée scolaire. Nous vous avons demandé comment vous vous organisez pour éviter les embouteillages. Analyse de vos réponses avec notre journaliste Lara Dupuy :

Cette question a-t-elle intéressé les internautes, juste au moment de la rentrée ?
“Oh que oui : on dépasse largement les 200 commentaires. Les problèmes de circulation concernent beaucoup de monde, particulièrement dans la zone urbaine de Tahiti où des centaines de véhicules prennent la route en même temps.”

Y a-t-il des propositions intéressantes ?
“Il y a des critiques, des commentaires un peu fatalistes… Beaucoup disent qu’ils doivent se lever extrêmement tôt pour prendre la route et éviter les bouchons, afin que les enfants soient à l’heure à l’école et que les parents n’arrivent pas en retard au travail. Mais il y a aussi des propositions intéressantes. Heitiare Nouveau, par exemple, propose : ‘tous en transports en commun et en vélo ! Il faut mettre en place un vrai service public de transports en commun sur toute l’île. Pour Kéali Tutairi, ‘c’est un problème structurel. Il faut une voie qui permette de contourner la ville, surtout si c’est pour aller en dehors du grand Papeete’. Il y a aussi Maire, qui fourmille d’idées, comme ‘délocaliser les entreprises dans les communes. Respecter les cartes scolaires pour que chaque enfant soit inscrit dans sa commune. Exiger le covoiturage, démarrer les collèges et lycées à 8 heures ; les écoles à 6 h 45, etc.’. On a Rai Mana qui dit que ‘par voie maritime ce serait une bonne idée’. Il fait une pointe d’humour en disant qu’il y a trop de va’a sur l’eau le matin. Mais il est loin d’être le seul à proposer cette option. Et enfin, Topataiti Parau, comme beaucoup, choisit la solution du deux-roues : en scooter ou en moto. Les réponses ont vraiment été nombreuses. On relève de bonnes idées, comme la proposition des horaires décalées. Mais c’est difficile à organiser et on touche vite à la liberté individuelle si on impose que les entreprises privées commencent à des heures fixes.”

QUESTION DE LA SEMAINE – Bientôt la rentrée ! Comment vous organisez-vous pour éviter les embouteillages ?

Posted by TNTV Tahiti Nui Télévision on Monday, August 12, 2019


Quelles seraient alors les solutions ?
“On peut améliorer la quantité et la taille de certaines voies, comme ça vient d’être fait à Outumaoro. René Temeharo l’a rappelé sur ce plateau au début du mois : le vieux projet de la route du sud Taravao-Punaauia va être relancé. Mais ça prend du temps, ça coûte cher et ça oblige à des expropriations, sans oublier l’aspect environnemental parce que les véhicules polluent, et en même temps, plus on fait de routes plus on détruit l’environnement et notre paysage. Et pour l’aspect touristique, mais aussi pour nous-même la population, c’est bien d’éviter que Tahiti soit trop bétonnée et goudronnée.”

Les embouteillages sont donc inévitables ?
“Il y en aura toujours, ici comme dans le monde entier, malheureusement. Mais une accumulation de plusieurs solutions mises bout à bout pourrait améliorer la circulation : la mise en place de navettes maritimes dans la zone urbaine pourrait permettre de désengorger les voies terrestres. Il y a aussi l’option d’avoir des pistes cyclables bien protégées le long des voies, et que les gens puissent s’équiper par exemple en vélo électrique ou en trottinette. Le covoiturage a été pas mal proposé. Pour que ce soit efficace, car des gens n’osent pas et ont peur que ce ne soit pas fiable, ont peur des agressions… cela pourrait être davantage organisé au sein des administrations ou de grandes entreprises. Et ensuite, la décentralisation, c’est-à-dire essayer que les gens dans les districts ou dans les îles aient un emploi le plus près de chez eux pour éviter qu’ils soient obligés d’aller travailler dans la zone urbaine.”

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Ces régimes qui font grossir

Chercheuse sur les comportements alimentaires, Sophie Deram invite à "oublier les régimes" parce qu’"ils font grossir". C’est d’ailleurs le titre de son livre qui trouve un écho particulier en Polynésie, où les régimes et les formules "miracles" font plus de mal que de bien.

Ua Huka offre un repas à ses matahiapo

C'était l'effervescence, vendredi matin, sur la petite île de Ua Huka, aux Marquises. La commune organisait pour la deuxième année consécutive une...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X