vendredi 22 janvier 2021
A VOIR

|

Arrivée des 1ers vaccins anti-Covid : « J’ai hâte d’être vacciné », déclare Edouard Fritch

Publié le

La livraison des premiers vaccins anti-covid destinés à la Polynésie française a eu lieu ce soir, à l'aéroport de Faa'a, via un vol militaire spécial. Ces 14625 premières doses permettront de vacciner près de 7000 personnes considérées comme prioritaires.

Publié le 07/01/2021 à 23:06 - Mise à jour le 11/01/2021 à 18:59
Lecture 3 minutes

La livraison des premiers vaccins anti-covid destinés à la Polynésie française a eu lieu ce soir, à l'aéroport de Faa'a, via un vol militaire spécial. Ces 14625 premières doses permettront de vacciner près de 7000 personnes considérées comme prioritaires.

Comme partout dans le monde, les premiers vaccins destinés à lutter contre la covid-19 arrivent au fenua. La première dotation a été acheminée ce jeudi soir aux alentours de 19h30 par un vol militaire de l’A330 parti d’Evreux.

Au total ce sont 14 625 doses du vaccin Pfizer-BioNtech conditionnées dans des caissons isothermes qui été réceptionnées. Des militaires les ont débarquées, puis elles ont été conduites vers un lieu de stockage, sous escorte policière, par un véhicule des services du Ministère de la Santé.

Priorité aux personnes de plus de 75 ans

Le Haut-commissaire, Dominique Sorain, devant l’A330, à l’aéroport de Faa’a

Présent sur le tarmac pour superviser les opérations, le Haut-commissaire Dominique Sorain, indique : « C’est la première étape. C’est la solidarité nationale qui s’exprime. La Polynésie, comme tous les territoires français, reçoit des vaccins. Ca va permettre au ministère de la Santé de commencer très rapidement, selon un protocole qui est en cours de définition. Ca devrait se mettre en place dès la semaine prochaine. L’objectif, c’est de pouvoir vacciner le plus rapidement possible les personnes les plus vulnérables et les personnels de santé ».

Une vaccination, qui le rappelle Dominique Sorain, est « volontaire et non obligatoire ».

Ce que confirme le ministre de la Santé, Jacques Raynal, répondant ainsi aux dizaines de questions des internautes sur le sujet : « Il n’y aura pas d’obligation de se faire vacciner ».

Jacques Raynal dévoile une partie de la stratégie vaccinale.

Posté lui aussi à proximité de la piste, avec les équipes de la direction de la Santé, Jacques Raynal a livré quelques informations sur la stratégie vaccinale du Pays :

« Nous sommes intégrés dans les commandes de la France qui sont groupées par la communauté économique européenne. A ce titre, nous avons une dotation prévue en fonction du volume de population. Cette dotation, elle est pérenne. Dès la semaine prochaine, les équipes de santé vont roder les processus, en commençant à vacciner. D’ici 8 jours, les centres de vaccination qui sont prévus – Taravao, le CHPF, le kisoque info santé de Paofai, Mahina et Papara, qui seront tous les postes de vaccination – pourront fonctionner. L’institut Malardé qui a de gros congélateurs, va accueillir les doses que nous avons ».

Le ministre de la Santé, Jacques Raynal – Crédit photo TNTV

Cette stratégie, sera présentée plus en détails lors d’une conférence de presse, ce vendredi.

« Vous savez que moi, j’ai hâte d’être vacciné? »

Edouard Fritch

Malgré une certaine réticence, voire un manque de confiance manifeste d’une partie de la population face à la vaccination, le président du Pays, Edouard Fritch, déclare : « Pourquoi être aussi inquiets, et de quoi? On dit beaucoup de choses, j’ai envie de dire qu’on dit tout et n’importe quoi! Mais je crois qu’il faut faire confiance, et je crois surtout que si l’on veut freiner l’évolution de ce virus ici : il faut se faire vacciner. J’entends les craintes, mais je n’entends pas qu’une partie. Allez rencontrer les personnes âgées dans les lotissements sociaux de Pirae. Ils souhaitent être inscrits! Ils veulent se faire vacciner parce que depuis des mois, ils sont enfermés chez eux, ils ont peur d’attraper la covid. Aujourd’hui, ils ont la conscience tranquille parce qu’ils savent qu’ils vont se faire vacciner ».

« Nous avons besoin de nous faire vacciner si on veut être protégés. Y aura-t-il des conséquences ou pas? C’est l’histoire qui nous le dira! »

Edouard Fritch

Au total, ce sont près de 7000 Polynésiens qui vont pouvoir bénéficier de cette première vague de vaccination.

Des livraisons régulières de vaccins seront organisées dans les prochains jours.

Le vaccin est également arrivé sur le Caillou

La Nouvelle-Calédonie a elle aussi réceptionné 14625 doses du vaccin ce vendredi vers 10h (heure locale).

Arrivée des vaccins sur à la Tontouta le vendredi 8 janvier – Crédit photo Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie

infos coronavirus