samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Après 10 mois de travaux, la promenade de Nice ouverte aux piétons

Publié le

Les restaurants de la promenade de Nice peuvent à nouveau dresser leurs tables en extérieur. Mais après 10 mois de travaux et de nuisances, les commerçants de cette zone économique regrettent le manque de concertation avec la mairie. En plus des pertes financières, ils s’interrogent toujours sur une éventuelle exonération de charges, évoquée en début de chantier.

Publié le 14/02/2022 à 15:56 - Mise à jour le 14/02/2022 à 16:17
Lecture 2 minutes

Les restaurants de la promenade de Nice peuvent à nouveau dresser leurs tables en extérieur. Mais après 10 mois de travaux et de nuisances, les commerçants de cette zone économique regrettent le manque de concertation avec la mairie. En plus des pertes financières, ils s’interrogent toujours sur une éventuelle exonération de charges, évoquée en début de chantier.

Des clients qui reviennent, ravis sur les terrasses. Il en fallait pas moins pour satisfaire les restaurateurs de la promenade de Nice. Mais après 10 mois de travaux, les pertes s’évaluent jusqu’à 50% sur le chiffre d’affaires. L’activité redémarre, mais l’inquiétude demeure pour retrouver l’équilibre financier. D’autant que la mairie n’a pas encore confirmé le montant d’exonération de charges, évoquée en début du chantier. “Il faut espérer que la mairie reste sur ce qu’elle nous avait promis : d’abord c’était une exonération sur 5 ans, puis 2 ans, et maintenant 1 an” explique Eric Puglisy, co-gérant d’un restaurant.

La crainte est même de payer plus cher l’occupation du domaine public. Jusqu’à présent, les restaurants payaient 1 150 Fcfp par mois le m2 pour une terrasse. Le tarif pourrait être réévalué à 2 500 Fcfp par mois par m2. Sauf qu’avec le nouvel agencement de la rue, les superficies extérieures sont réduites. Un restaurant a perdu par exemple 7 tables.

Du coté d’un snack, un mur de pierre occupe l’espace couvert. Les commerçants regrettent de ne pas avoir été suffisamment écoutés par la mairie de Papeete. “On aurait aimé avoir un peu plus de considération. On comprend que c’est difficile de faire des travaux dans le centre-ville” admet Maryse Dagorne, gérante d’un snack.

Le chantier devrait être déclaré comme achevé mardi 15 février. Quelques défauts sont déjà repérés, comme l’écoulement des eaux en cas de pluie ou encore le manque de visibilité pour repérer les enseignes des restaurants ou même du cinéma.

La mairie convoquera prochainement la commission permanente pour faire le point sur les avantages et les inconvénients de ces nouveaux aménagements pour les commerçants.

infos coronavirus