samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Actes de vandalismes à l’internat du Lycée Paul Gauguin

Publié le

Publié le 15/11/2015 à 12:11 - Mise à jour le 15/11/2015 à 12:11
Lecture < 1 min.

Depuis l’ouverture de l’internat il y a 3 mois, un système de surveillance avait été mis en place. Malgré ces dispositions des actes de vandalisme se multiplient. Nicole Sanquer explique que des chambres étudiantes sont visitées par des individus extérieurs à l’internat.

Le proviseur déplore les dégâts commis. Il explique : « Ce bâtiment est tout neuf. Nous avons effectivement eu 4 cambriolages depuis la rentrée. (… )J’espère qu’assez rapidement, on pourra trouver des solutions. Ça risque de passer par des bâtiments extrêmement barricadés, avec des caméras de surveillance et des alarmes parce qu’on ne peut pas laisser faire les choses.« 

Ce lundi matin, la ministre de l’Education déclare : « nous avons pris des mesures ce matin. J’ai tenu à voir les dégâts de ce weekend… Donc nous allons mettre une surveillance 7j/7j et nous avons commandé un audit pour sécuriser ce bâtiment qui présente des défaillance. Et nous allons engager les travaux qu’il faut pour rassurer les parents d’élèves, les internes et aussi toute l’équipe pédagogique et de direction. »

En dehors des multiples vols, la ministre récence d’autres dégâts tels que des portes détruites, des armoires fracassées, ainsi que des inscriptions sur le bâtiment.
 

Rédaction web (interview de Sophie Guebel)

Interview de Nicole Sanquer, la ministre de l’Education

Interview de Erick Besse, le proviseur

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.