A VOIR

|

Accidents en série sur les routes de Polynésie : les contrôles se multiplient

Publié le

Vous l’avez constaté : nous assistons à une montée en flèche des accidents graves depuis plusieurs semaines. Les forces de l’ordre renforcent leur présence sur le réseau routier, et multiplient les contrôles. Comme lundi, à Auae, à l’entrée de Faa’a…

Publié le 15/11/2022 à 16:48 - Mise à jour le 16/11/2022 à 10:05
Lecture 2 minutes

Vous l’avez constaté : nous assistons à une montée en flèche des accidents graves depuis plusieurs semaines. Les forces de l’ordre renforcent leur présence sur le réseau routier, et multiplient les contrôles. Comme lundi, à Auae, à l’entrée de Faa’a…

C’est un dispositif assez rare, pour un début de semaine. Une vingtaine de gendarmes et policiers municipaux avaient installé un barrage routier lundi. Pour le franchir… il fallait montrer patte blanche.

Rapidement, deux jeunes hommes, en deux roues, ont montré des signes manifestes d’une conduite sous l’emprise de stupéfiants. Inconscience ou surévaluation de leurs réflexes de vigilance ? Ils s’expliquent, de manière anonyme, sur ce flagrant délit. “J’ai été retirer de l’argent à l’heure du repas. Ensuite j’ai été demander au copain s’il en avait. Il n’en avait pas. Il m’a proposé de fumer. Je suis conscient que je conduis mon scooter. Mon papa me disait souvent d’arrêter, de ne pas aller sur la route, quand je travaille et tout. je ne l’écoutais pas, je faisais comme je voulais”, raconte le premier.

“Je ne pensais pas prendre la route comme ça, confie le second. Je me suis dit “je vais fumer une pipette, deux bouffées quand même, et je vais chercher ma femme à 18h30″. Plus on en prend, plus on oublie les réflexes. Il faut sanctionner les gens comme moi.”

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Ces deux conducteurs ne sont pas des cas isolés selon le commandant de la compagnie de gendarmerie des îles du Vent Jérôme Godefroy : “À 17 heures, on arrive à contrôler des gens positifs aux stupéfiants qui rentrent du travail. Donc ce sont quand même des comportements qui sont inacceptables et qui sont des comportements puérils. Il n’y a aucune réaction de certaines personnes par rapport à la catastrophe qu’on est en train de rencontrer en terme d’accidents de la route.”

Ces comportements à risques sur les routes du fenua, nombreux sont les automobilistes à les constater au quotidien. Comme ce moniteur d’auto-école qui lui aussi a préféré témoigner à visage caché : “Les jeunes sont inconscients et même les plus âgés.”

Pour Jérôme Godefroy, “Il y a encore la peur du gendarme mais on a toujours l’impression que si on n’est pas sur le bord de la route tout le temps, eh bien il y a des gens qui bravent les interdits.”

Au total, ce sont près de 400 véhicules qui ont été contrôlés à l’entrée de Faa’a, et une dizaine d’infractions relevées. Les deux conducteurs sous l’emprise de stupéfiants seront appelés à comparaître.

Les forces de l’ordre l’annoncent : l’heure est à présent à la répression.