vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

500 collégiens à la recherche de leur voie au lycée professionnel de Faa’a

Publié le

Publié le 06/02/2019 à 16:06 - Mise à jour le 06/02/2019 à 16:06
Lecture 2 minutes

Pas facile de trouver sa voie lorsqu’on est en troisième. Afin d’éclairer les collégiens qui feront le grand saut au lycée à la rentrée prochaine, le lycée professionnel de Faa’a leur a ouvert ses portes ce jeudi. Accompagnés de leurs professeurs, les adolescents découvrent ce à quoi peut ressembler un établissement spécialisé qui offre le choix entre un CAP en deux ans ou un bac professionnel en 3 ans.
 
« Ce sont des élèves qui n’ont pas envie de faire des études longues, indique Manutea Lissant, professeur de mathématiques au collège de Punaauia, au sujet des jeunes qu’il accompagne. Donc si on est là aujourd’hui, c’est pour montrer ce que le système éducatif leur propose justement dans des études plus courtes, des études où on fait plus travailler l’intelligence manuelle, telles que des bacs pro ou des CAP. »
 
La visite du lycée se fait par les élèves eux-mêmes. Dans une salle, la section des métiers de la mode, très prisée dans l’établissement, prêche pour sa paroisse. « On veut leur montrer que la mode c’est pour tout le monde, confie Tetutahi Varoa, élève en première bac pro mode. Qu’on soit fille ou garçon, tout le monde peut venir, c’est un métier ouvert à tous. »
 
Plus loin, on retrouve 15 élèves du CJA de Papeete. L’univers des métiers manuels leur est déjà familier, mais cette visite a pour objectif de leur montrer la réalité d’un lycée professionnel. « Déjà de leur faire comprendre que le CJA et le lycée professionnel, ce n’est pas pareil, c’est un autre niveau et il faut qu’ils soient plus assidus, parce qu’il y en a qui prennent un peu à la légère l’éducation, explique Jerry Lucas, leur professeur en métallerie. Et pour nos jeunes c’est très simple, soit ils ont la vie active, soit ils poursuivent leurs études dans un lycée technique. Ils n’ont pas beaucoup d’options. »
 
Mais pour intégrer le lycée professionnel de Faa’a, la liste d’attente est longue. L’établissement réfléchit d’ailleurs à l’ouverture de places supplémentaires, car « il y a des filières qui sont très demandées », déclare Willy Vaiho, le proviseur adjoint de l’établissement. « Je prends l’exemple juste des métiers de la sécurité : pour 15 places, on a 60 dossiers de gamins qui demandent à être formés sur ce bac pro. Pour l’année prochaine, nous avons obtenu d’agrandir un peu la capacité d’accueil. Nous passons de 15 cette année à 24 l’année prochaine. Cela dit, il y a des particularités quand même du système qui font qu’on ne peut pas non plus élargir à l’infini des filières… »
 
Au LP de Faa’a, le taux de réussite atteint les 75% malgré un absentéisme élevé. Une journée de visite aura suffi à certains élèves pour trouver leur voie. D’autres pourront faire un stage d’immersion au sein du lycée durant quelques jours pour affiner leur choix.
 

Rédaction web avec Sophie Guébel et Esther Parau-Cordette

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu