vendredi 15 janvier 2021
A VOIR

|

15 000 flacons de gel hydroalcoolique fabriqués en urgence au fenua

Publié le

Depuis une dizaine de jours, le pays n’a plus de solutions et gels hydroalcooliques. Le Laboratoire de Cosmétologie du Pacifique Sud, seul organisme à pouvoir produire de l’éthanol en quantité suffisante, a été réquisitionné pour en fabriquer en urgence. Les équipes de cet institut situé à Papara travaillent d’arrache-pied, même de nuit, pour pouvoir livrer dès lundi 15 000 flacons.

Publié le 22/03/2020 à 17:29 - Mise à jour le 22/03/2020 à 17:30
Lecture 2 minutes

Depuis une dizaine de jours, le pays n’a plus de solutions et gels hydroalcooliques. Le Laboratoire de Cosmétologie du Pacifique Sud, seul organisme à pouvoir produire de l’éthanol en quantité suffisante, a été réquisitionné pour en fabriquer en urgence. Les équipes de cet institut situé à Papara travaillent d’arrache-pied, même de nuit, pour pouvoir livrer dès lundi 15 000 flacons.

Le Laboratoire de Cosmétologie du Pacifique Sud est le seul institut sur le territoire à être doté d’une machine à purifier l’alcool et à distiller de l’éthanol à 96%. Éthanol nécessaire à la fabrication des gels et solutions hydroalcooliques selon les normes en vigueur de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Agence de régulation de l’action sanitaire et sociale.

« On arrive à faire 100 litres par jour d’un alcool qui est propre à la désinfection, explique Olivier Touboul, le directeur du laboratoire. C’est un alcool à 96 qui est pur en éthanol et on ne retrouve pas d’autre alcool à côté. Donc il est adapté à l’utilisation. »

Les premières difficultés rencontrées à la fabrication de ces solutions sont les étiquettes de composition et l’obtention d’alcool brut, importés ou distillés sur le territoire.

« On a obtenue grâce à la générosité de la Brasserie du Pacifique 2000 litres d’alcool qui vont être purifiés au travers de notre process, poursuit Olivier Touboul. On a réussi à avoir de la part de Manutea, à Moorea, 650 litres d’alcool. Et grâce à la société Médipac, on a un stock d’alcool qui nous permet de fournir tout de suite des moyens de protection au département de santé. Donc c’est la mobilisation de tous les industriels, distributeurs ou chaînes et acteurs de la santé qui vont permettre de résoudre cette problématique de protection dans le pays. »

Pas de répit pour les employés de cette société en cosmétiques mobilisés depuis 4 jours, 24h/24. Ils doivent fournir dès ce lundi 15 000 flacons de solution hydroalcoolique aux organismes de santé et pharmacies.

« On a une forme un peu plus moderne qui se met avec un gélifiant, qui s’appelle un gel et qui est beaucoup plus pratique à utiliser, confie Olivier Touboul. C’est le même type de produit. C’est vrai que le produit de l’OMS est un peu plus concentré, mais dès qu’on a 60% d’alcool à l’intérieur du produit, on a l’action de désinfection. Je tiens à mettre en garde surtout les consommateurs à veiller à ce qu’ils achètent un produit avec un minimum de 60% d’alcool à l’intérieur, et d’avoir une garantie que la qualité du produit est respectée. »

La désinfection des mains avec du savon ou des gels aseptisant, c’est l’un des meilleurs moyens avec le confinement pour éviter la contamination et une propagation du Covid-19. Mais si la crise tend encore à se développer au fenua, cette première livraison de produits désinfectant ne sera pas suffisante.

infos coronavirus