samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Village tahitien, ferme aquacole, investissements… les annonces d’Edouard Fritch

Publié le

ASSEMBLÉE - Le président du Pays Edouard Fritch a détaillé, ce jeudi à l’ouverture de la session administrative de l’assemblée de la Polynésie française, les projets gouvernementaux à venir cette année. Village tahitien, ferme aquacole, investissements, environnement, culture, économie bleue… en voici un aperçu.

Publié le 11/04/2019 à 15:44 - Mise à jour le 19/06/2019 à 8:11
Lecture 8 minutes

ASSEMBLÉE - Le président du Pays Edouard Fritch a détaillé, ce jeudi à l’ouverture de la session administrative de l’assemblée de la Polynésie française, les projets gouvernementaux à venir cette année. Village tahitien, ferme aquacole, investissements, environnement, culture, économie bleue… en voici un aperçu.

L’ouverture de la session administrative, ce jeudi à l’assemblée de la Polynésie française, a été l’occasion pour le président du Pays de faire part des projets du gouvernement à venir cette année.

En amont du renouvellement des différentes commissions de l’institution, le président Edouard Fritch s’est longuement félicité des bons indicateurs économiques du pays avant d’annoncer que le gouvernement poursuivra en 2019 sa politique d’accompagnement des entreprises à hauteur de près de 500 millions de Fcfp.

L’aide à l’investissement des ménages et à la rénovation de leur résidence principale sera reconduite, avec toutefois une révision des conditions d’accès pour favoriser les familles polynésiennes les moins aisées.

En termes de financement des entreprises, le gouvernement prévoit d’augmenter son soutien aux prêts d’honneur octroyés par Initiative Polynésie à hauteur de 87 millions pour 2019 et de renforcer les ressources de la Sofidep à 450 millions de Fcfp cette année.

Au sujet de l’emploi, le président a annoncé qu’un projet de loi du Pays sur la protection de l’emploi local est prêt et a été transmis pour avis au CESC.

> La ferme aquacole de Hao et le Village tahitien

Le président du Pays a profité de son discours pour apporter des précisions au sujet du projet de ferme aquacole de Hao. “Lors de nos derniers échanges, a-t-il déclaré, monsieur Wang Chen a réaffirmé sa détermination à réaliser ce projet. Il nous a indiqué que le projet va entrer en phase de travaux dans les prochaines semaines.
Pour ce qui concerne le Pays, les aspects administratifs liés aux autorisations sont traités ou en cours de finalisation. (…) L’année 2019 sera, j’en suis persuadé, l’année de démarrage des infrastructures dédiées à ce projet.”

Concernant le Village tahitien, “je peux vous l’affirmer, le Vice-président et moi-même sommes résolus à démarrer les travaux car le pays a besoins de réaliser les infrastructures prévues sur ce site pour améliorer nos capacités d’accueil touristique et développer de nouvelles activités économiques essentielles à la création d’emplois en nombre. Nous allons donc démarrer cette année, via TNAD, la réalisation des investissements publics”, a-t-il assuré.

> La culture

Pour 2019, la direction de la Culture et du Patrimoine travaille sur le classement et la protection de nombreux sites et vestiges tels que Vaimā’i à Taha’a, ou encore la poursuite des travaux pour le marae Māhaˈiātea de Papara, ceux du marae Ta’atā ainsi que la protection des ti’i de Papeari et de Puam’au à Hiva ‘Oa.

En 2019, l’une des actions phare sera l’aménagement du site de Taputapuātea pour un montant de 50 millions de Fcfp. “En collaboration avec TNAD, des actions concrètes et visibles vont être lancées prochainement, a annoncé le président. Cela comprend tant la création d’un parcours de visite, la création d’un audioguide, la pose d’une signalétique et la mise en valeur de certains éléments du site.”

Aussi, plus de 21 millions sont déjà prévus cette année afin de mener des actions de préservation et de restauration du site. Ces aménagements prendront forme rapidement. Il s’agit d’une première étape avant ceux, plus lourds, qui permettront la création d’un débarcadère pour les touristes ainsi que la création d’ici à la fin de l’année 2021 d’un espace d’accueil et d’un parking.

Quant au centre culturel de Papeete, il poursuit son avancement, en étroite collaboration entre le ministère, TNAD et les architectes métropolitains. Ainsi ce sont plus de 58 millions de Fcfp qui ont été consacrés à cette mission en 2018. Aujourd’hui, le projet est entré en phase de discussion de finalisation avec les architectes et les différents bureaux d’études avant un dépôt du permis de construire d’ici au 30 juin 2019.

> L’environnement

La direction de l’Environnement (Diren) prévoit cette année la mise en œuvre de la politique de l’eau (2019-2025) après son adoption par l’assemblée de la Polynésie d’ici à la fin du premier semestre 2019 ; la mise en œuvre du plan d’aménagement du complexe de Nivee, en concertation avec la commune ; la démarche d’interdiction progressive des sacs plastiques à usage unique, vaisselle plastique, etc., prévoyant la réalisation d’études d’impact sur les entreprises qui fabriquent ces produits plastiques. Les prochaines étapes porteront sur le reste des sacs plastiques, vaisselles, pailles…

“Bien entendu, la Diren poursuivra un travail au quotidien basé sur la gestion des déchets, des eaux usées et des questions de dépollutions, a précisé Edouard Fritch. Je pense notamment, en liaison pour partie avec Fenua Ma, au traitement des véhicules, des pneus, des fusées de détresse, des déchets spéciaux, notamment ceux en provenance des îles, au nettoyage des plages des Tuamotu-Gambier ou encore le programme d’assainissement de Papeete.”

> Le transport interinsulaire

En 2018, quatre nouvelles licences d’exploitation ont été délivrées pour des navires en construction (Aremiti 6 ferry, Terevau Piti, Ti’ai et le Polynésien) qui renforceront d’ici fin 2019 à fin 2020 les dessertes sur Moorea, les îles Sous-le-Vent et les Tuamotu.

“Le transport maritime, c’est aussi l’amélioration de la desserte pour des populations qui restent isolées. Une autorisation de programme de 250 millions de francs a été mise en place pour la construction d’une navette maritime qui desservira les Marquises Nord : Nuku Hiva, Ua Pou, Ua Huka. La concertation avec les élus et les habitants des îles concernées est bien entendu indispensable, afin que le service rendu soit optimum.

Quand on parle désenclavement, comment ne pas penser à Rapa, l’île la plus au Sud et qui ne possède pas d’aéroport ?, a lancé Edouard Fritch.

À compter de cette année, le navire Tuhaa pae IV doit effectuer 12 rotations vers Rapa. Une rotation supplémentaire est également prévue pour l’Aranui 5 qui dessert les Marquises 18 fois par an (au lieu de 17), en complément des 20 rotations annuelles du Taporo 9.

En outre, l’Aranui 5 a été autorisé à desservir Rangiroa et Bora Bora avec du fret en provenance des Marquises permettant ainsi l’apport de produits agricoles frais vers ces îles.

La desserte des Raromatai est déjà assurée mais principalement sur le fret. Elle se verra complétée par une desserte de passagers assurée depuis Tahiti. Ainsi les îles Sous-le-Vent seront touchées à partir de Papeete par trois navires de charge et un navire à passagers. Notez que deux projets de navires touchant à la fois Moorea et les Raromatai ont obtenu leur licence d’exploitation à la fin de l’année dernière. L’un des navires est d’ores et déjà en construction et pour l’autre le projet se finalise.”

> L’économie bleue

Le schéma directeur de la filière aquacole a fait l’objet de discussions en atelier avec les professionnels du secteur. La rédaction et la validation de ce schéma interviendra au second semestre 2019.

Concernant la zone biomarine de Faratea, un appel d’offres de maîtrise d’œuvre sera lancé cette année afin d’établir le programme des travaux à réaliser dans le cadre de l’aménagement du site, l’allotissement des espaces et la réalisation des réseaux.

Enfin, le réaménagement et la modernisation du port de pêche de Papeete fait également partie des priorités du Pays. Une mission de programmation sera conduite cette année pour définir les termes de référence de ce projet.

> L’agriculture

Edouard Fritch a annoncé la mise en place d’un nouveau dispositif intitulé “parcours à l’installation” envisagé sur 3 ans et utilisant les mesures incitatives d’aides à l’emploi gérées par le Sefi. Il sera mis en œuvre dès la rentrée d’août 2019 du centre de formation agricole de Opunohu.

“De même, j’ai entendu l’appel de nos jeunes étudiants de la filière agricole qui se soucient de leur avenir et qui ont du mal à se projeter dans leur métier à l’issue de leur formation faute d’avoir un terrain pour exercer. Une démarche a été engagée pour agrandir le foncier agricole du Pays, a déclaré le président.

D’ores et déjà, je vous annonce que je signerai dans les prochains jours une convention d’exploitation d’un terrain sur Vairao d’une superficie de 114 ha appartenant à la CPS. Ce site pourrait accueillir plus de 60 nouvelles exploitations. Il en va de même pour Raiatea où un projet d’acquisition de foncier est prévu cette année avec un terrain de plus de 200 ha. Là encore, de nouvelles perspectives de développement agricole et d’emplois sont ouvertes.”

> L’agro-transformation

Dans le cadre de la mise au point de nouveaux procédés d’agro-transformation, la direction de l’agriculture a travaillé en 2018 sur la validation de procédés de conservation du litchi de Tubuai pour répondre aux problématiques de surproduction saisonnière, sur l’amélioration des procédés de fabrication d’huile vierge de coco et sur un procédé mécanisé d’extraction de l’eau de coco dans l’objectif de dynamiser cette filière.

“Cette stratégie doit constituer un des axes essentiels à la création de richesse mais aussi à la création d’emploi. C’est dans cet objectif que nous avons encouragé la création d’ateliers relais dans les communes rurales. Près de 400 millions sont prévus pour cette opération dès cette année. Ainsi 11 ateliers relais sont d’ores et déjà programmés sur les communes de Huahine, Tumaraa, Taputapuatea et Teva I Uta.”

> Le logement

“Les premiers résultats du Plan 3 000 logements 2018 – 2020 sont là, s’est réjoui Edouard Fritch. L’année 2019 devrait être une année de consolidation de la dynamique ainsi engagée suite à l’agrément par le Pays de nombreux programmes au dernier trimestre 2018.

Des chiffres sont parlants. En 2019, 66 logements en chantier sont en cours dans des programmes neufs pour lesquels les réceptions de chantier s’effectueront cette année et représentent 1,74 milliard.

Mais il y a également 232 clés en mise en chantier représentant plus d’une dizaine de chantier pour un montant de 9,1 milliards dont les livraisons sont programmées de 2020 à 2022.

Il y a aussi en cours 70 logements du parc de lotissements de l’OPH dont les travaux de réhabilitation vont aboutir dans le cours pour un investissement réalisé de travaux d’un demi-milliard de franc.”

Afin de satisfaire l’aménagement et l’habitat, l’OPH lance la viabilisation de 41 parcelles dont 35 dans les archipels pour un montant global de travaux de plus de 136 millions.
La finalisation de ces viabilisations interviendra cette année et permettra ensuite de lancer autant de constructions de fare individuels. »

> Le volet social

En matière d’urgence sociale, un réseau solidaire est en cours de création pour soulager les familles en difficultés notamment sur le plan alimentaire, comportant une banque alimentaire et des épiceries sociales installées dans chaque commune pour l’achat de produits à prix réduits et/ou l’octroi de colis gratuits aux personnes dépourvues de revenus.

Le gouvernement a également étudié la mise en place d’un dispositif d’aide au permis de conduire et d’amélioration du taux de réussite aux épreuves du permis de conduire polynésien.

“Une loi du Pays vous sera soumise très prochainement avec l’objectif de faciliter l’accessibilité du permis de conduire et des examens en termes de délais et de prix avec notamment la mise en place d’un dispositif d’aide au permis, a-t-il lancé à l’assemblée.

Par ailleurs, le CFPA intégrera dans ses sessions de formation le permis de conduire afin de donner aux stagiaires une chance supplémentaire de trouver un emploi. Le permis de conduire est pour la plupart des employeurs l’une des conditions d’embauche.”

> L’avis de l’opposition

Interrogée en marge de la session administrative, Teura Iriti, la présidente du groupe Tahoeraa a confié que “le budget que nous avons voté cette année est un budget exceptionnellement banal. Il y a eu des excédents et maintenant la question se pose, comment redistribuer tout ça ? Et je pense qu’aujourd’hui il faut qu’il y ait vraiment une action forte. À quand les grands projets ? À quand le Village tahitien ? À quand le projet aquacole de Hao ?, a-t-elle asséné.
Il ne faut plus que l’on se contente d’aider les entreprises, l’agriculture. Ce sont des choses qui se font dans tout gouvernement, mais au-delà de ça, où est-ce qu’on en est ?”

De son côté, Antony Geros, le président du groupe Tavini Huiraatira, a déclaré qu’on a “beaucoup entendu le président de l’assemblée et le président du Pays discourir. Ils n’ont dit que des vérités, mais sous l’angle de la vision qu’ils ont de la situation du pays. Quand on dit qu’une économie va bien, ça ne veut pas pour autant dire qu’autour de cette économie il n’y a pas des gens sur les accotements en train de crier famine. Et c’est la raison pour laquelle je fais toujours attention aux indicateurs économiques. (…) Il va falloir examiner les indicateurs sous un autre angle plutôt que de rester sur l’indicateur du comportement du climat des affaires…”

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

The Voice Kids : dans le quotidien de Natihei

Il n’a que 9 ans, mais dès qu’il se met à chanter, il bluffe tout le monde. Natihei, qui avait remporté la première édition de Pakikids diffusée sur TNTV, fait partie des candidats de The Voice Kids. Un beau parcours pour ce jeune passionné de chant que vous pourrez suivre dès vendredi soir sur notre antenne. Nous l’avons rencontré chez lui avec sa famille.

Rencontre avec Rémy Lavie, paddleboarder

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, et pourtant, il vient d’être remarqué à Hawaii lors de la Molokai to Oahu Paddlebord World Championship en terminant troisième devant plus de 140 participants. Lui, c'est Rémy Lavie...

catégories populaires