fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

Vidéo – Dégâts à l’assemblée : Marcel Tuihani va porter plainte

Publié le

Publié le 11/03/2018 à 9:26 - Mise à jour le 11/03/2018 à 9:26
Lecture 2 minutes

Sur notre plateau, le président de l’assemblée Marcel Tuihani a condamné les événements de la semaine dernière à l’assemblée. Pour lui, les élus n’ont pas été “séquestrés” comme l’a déclaré le vice-président Teva Rohfritsch. “Personne n’a été séquestré. Bien évidemment je condamne ce qui s’est passé mais nous n’étions pas enfermés. Les gens pouvaient quitter les lieux donc évitons de jeter de l’huile sur le feu (…) Cette journée était lus que particulière (…) j’ai rencontré des personnes grévistes, déterminés à provoquer un véritable malaise. C’est la raison pour laquelle j’ai préféré rester au milieu d’eux et essayer de contenir des débordements qui auraient pu malheureusement provoquer des choses beaucoup plus graves.”

Un huissier a constaté les dégâts à l’assemblée après la manifestation. Le président de l’Institution a décidé de porter plainte même si les grévistes se sont excusés : “On ne peut pas rester sans action”. 

La session de l’assemblée, la dernière de cette mandature, reprend cette semaine. 17 projets de lois devraient être votés jusqu’à mercredi. De sa mandature comme président de l’institution, Marcel Tuihani ne veut retenir “que le meilleur”. “J’ai su je l’espère, faire évoluer l’institution, apporter une autre manière de gouverner. J’ai accompagné l’ensemble des élus, quand bien même je n’appartenais à aucune majorité (…) J’ai le sentiment d’avoir fait progressé véritablement l’institution, d’avoir établi un dialogue avec l’ensemble des élus, toutes composantes politiques et je tiens à remercier celles et ceux qui m’ont accompagné jusqu’à aujourd’hui.”

Ex-membre du Tahoeraa Huiraatira, le président de l’assemblée a créé son propre parti dont il a inauguré la permanence en novembre dernier. Avec Te Ora Api no Porinetia (un nouveau destin pour la Polynésie), Marcel Tuihani souhaite faire de la politique autrement. “Il faut regarder les véritables problèmes. Le politique aujourd’hui a l’art et la manière de tourner son regard ailleurs que vers les vrais problèmes : les problèmes que le Polynésien rencontre, que la population rencontre au quotidien. On voit aujourd’hui les jeunes perdus au quotidien. Qu’est-ce qu’on fait pour ces gens ? On a l’art et la manière de dire que c’est notre avenir. Mais qu’est-ce qu’on fait en réalité ? On n’en fait pas grand-chose.”

Marcel Tuihani souhaite ramener “des valeurs au sein de la famille” pour “reconstruire” le Pays. “La reconstruction de notre Pays passera inévitablement par une restabilisation des foyers polynésiens. Sans quoi les fondations de notre économie, de notre culture, de notre politique sociale, seront complètement perdues.” 

Le député indépendantiste Moetai Brotherson a déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale. Elle vise à rendre inéligible tout élu condamné. Marcel Tuihani semble approuver cette proposition : “Sur le principe, je pense que tout le monde est d’accord, je suis d’accord sur le principe”, même s’il s’agit pour lui d’une proposition assez “vague” : “Est-ce qu’il s’agit d’un casier judiciaire vierge ou pas ? Est-ce qu’il s’agit d’apprécier uniquement une condamnation ? Est-ce qu’il s’agit de retenir la condamnation d’inéligibilité ?”. 

Rédaction web 

 

Marcel Tuihani, président de l’assemblée de la Polynésie

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X