dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Tearii Alpha : « Notre intérêt et notre devoir, c’est de préparer une grande partie de notre autonomie »

Publié le

Clap de fin de l’opération séduction du vice-président du fenua en hexagone. Tearii Alpha a échangé au cours d’une semaine intensive avec de trois ministres : le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, la ministre de la Mer Annick Girardin ainsi que le ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie.

Publié le 25/11/2020 à 14:43 - Mise à jour le 25/11/2020 à 14:43
Lecture < 1 min.

Clap de fin de l’opération séduction du vice-président du fenua en hexagone. Tearii Alpha a échangé au cours d’une semaine intensive avec de trois ministres : le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, la ministre de la Mer Annick Girardin ainsi que le ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie.

L’objectif de cette visite : développer trois axes majeurs en Polynésie que sont l’agriculture, l’économie bleue et la recherche scientifique.

Lire aussi > À Paris, Tearii Alpha évoque l’après Covid

Au-delà de ces trois thématiques, le vice-président a réaffirmé la volonté d’ancrer l’Union Européenne dans le bassin pacifique via le fenua pour occuper une place plus importante et stratégique au cœur de l’axe Indo-Pacifique.

Lire aussi > Un label européen pour le poisson débarqué au port de Papeete

Une volonté de renforcer les liens et les partenariats avec l’État et l’Union Européenne qui a reçu un écho assez favorable selon l’intéressé qui restera attentif aux actes.

« Notre intérêt et notre devoir en tant que gestionnaire polynésien aujourd’hui, c’est de préparer une grande partie de notre autonomie et de l’autonomie de nos assiettes. (…) Je pense que si on réalise déjà tout ça dans les deux ans qui viennent, on aura réussi. Et puis moi, je suis pragmatique. On plante une graine, on attend qu’elle pousse, mais il faut au moins planter la graine, parce que sinon rien ne poussera. Donc il faut être patient, mais il faut aussi être persévérant et rappeler notre rôle dans cet océan Pacifique. Nous souhaitons une relation d’intérêt et de projet. Voilà la ligne de discussion que j’ai eu cette semaine ici à Paris. Évidemment que nous sommes dans la crise, évidemment que nous sommes dans l’urgence sur certains sujets, mais si on doit relever la tête et regarder un peu plus loin que la crise, c’est cette relation de projet et cette relation d’intérêt avec notre positionnement dans le Pacifique qui doit être la norme dans l’autonomie de la Polynésie avec la France » a déclaré Tearii Alpha.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.