lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Référendum calédonien : les réactions locales

Publié le

53,3% des participants au référendum néo-calédonien ont voté contre l’indépendance du caillou. Au fenua, nous avons surtout entendu la voix des partisans du "oui". Dimanche matin, ils ne semblaient pas vraiment déçus du résultat du scrutin, bien au contraire, ils semblaient galvanisés.

Publié le 04/10/2020 à 13:01 - Mise à jour le 09/10/2020 à 11:45
Lecture < 1 min.

53,3% des participants au référendum néo-calédonien ont voté contre l’indépendance du caillou. Au fenua, nous avons surtout entendu la voix des partisans du "oui". Dimanche matin, ils ne semblaient pas vraiment déçus du résultat du scrutin, bien au contraire, ils semblaient galvanisés.

« J’ai quand même une fierté, je suis quand même contente du résultat. Même si on l’a pas emporté, on voit quand même qu’on progresse petit à petit » confie Vanessa Wanai, polynésienne pro-indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

Vanessa Wanai (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Avec 3 points de plus qu’au référendum de 2018, les indépendantistes sont plutôt satisfaits du résultat du scrutin. Malgré un taux de participation de 85%, ceux qui ont voté par procuration accusent des dysfonctionnements.

Lire aussi > La Nouvelle-Calédonie choisit une nouvelle fois la France, mais le oui à l’indépendance progresse

« Pour les procurations, il y a toujours eu des problèmes dans toutes les élections, que ce soit en Nouvelle-Calédonie, à Tahiti… dans tous les pays du monde, il y a toujours eu des problèmes, mais je ne sais pas comment l’expliquer. Jusqu’à aujourd’hui encore, on a des problèmes, que ce soit pour nous les indépendantistes ou pour eux les Loyalistes. C’est dur de l’accepter car ce sont des voix de perdues » explique Gabriel Wakoume, Kanak installé en Polynésie.

Chaque camp dispose de 2 ans pour remobiliser leurs soutiens. Les indépendantistes espèrent que le troisième et dernier référendum prévu sera le bon : « à tous les partisans du ‘oui’, le mot d’ordre est le même que celui de 1984, faute de combattants, la lutte continue ».

REPORTAGESam Teinaore

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.