samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

« Les investisseurs chinois misent sur la Polynésie »

Publié le

Publié le 29/10/2014 à 8:37 - Mise à jour le 29/10/2014 à 8:37
Lecture 2 minutes

Dans le cadre de son déplacement en Chine pour rencontrer investisseurs et chefs d’entreprises prêts à investir en Polynésie française,  Jean-Christophe Bouissou a été reçu, dès son arrivée à Pékin, par Haibo Bai, P-dg de HNA Hospitality Group.
Ensemble, ils se sont entretenus sur les termes du futur protocole d’accord que le groupe Hainan souhaite signer avec le président Edouard Fritch avant la fin de l’année 2014. M. Haibo, en présence de ses directeurs chargés des investissements hôteliers, de l’aérien et de la croisière maritime, a tenu à saluer la prise de fonction du gouvernement d’Edouard Fritch.
Dans la continuité des premières rencontres avec GastonFlosse, M. Haibo fonde de grands espoirs dans cette nouvelle collaboration pour faire aboutir un certain nombre de projets liés à l’industrie touristique (complexe hôtelier, desserte aérienne depuis la Chine, croisière inter-îles).
 

Hainan Group, propriétaire de près de 550 établissements hôteliers connus internationalement et installés partout dans le monde ainsi que de plusieurs compagnies aériennes représentant aujourd’hui plus de 360 appareils (dont Hainan Airlines 3ème en Chine), sollicite de la Polynésie française l’autorisation d’investir dans la construction du futur complexe hôtelier d’Atimaono. Ce projet ambitieux – qui engagerait l’investisseur sur l’aménagement d’une partie du domaine soit 1/4 de ce grand domaine propriété du Pays – représente un atout formidable pour l’économie polynésienne et pour les milliers d’emplois directs et indirects à créer dans l’industrie touristique.
Les dirigeants de Hainan Group estiment que Tahiti et ses îles représentent un produit touristique plein d’avenir pour cette population chinoise qui prend de plus en plus goût aux voyages (100 millions de voyageurs estimés en 2014, 126 millions prévus en 2015, selon les chiffres officiels). Rendez-vous a été pris, à Tahiti, pour faire aboutir ce dossier que le ministre de la Relance économique et du tourisme présentera au président Edouard Fritch et au gouvernement dès son retour en Polynésie.
 
 

Lors de cette première journée de mission en Chine, JC Bouissou a également rencontré l’ambassadeur de France en Chine, M. Maurice Gourdault-Montagne, avec qui il a abordé la mise en œuvre, désormais effective, de la procédure d’exemption de visa pour les ressortissants chinois visitant la Polynésie pour une période inférieure à 15 jours. M. Gourdault-Montagne a assuré le ministre de l’efficacité du dispositif accessible à la Polynésie et aujourd’hui bien rodé entre la Chine et la métropole. Les premières statistiques témoignent d’une augmentation substantielle du nombre de touristes chinois visitant les territoires français.
Un important travail de communication devra être lancé pour mieux informer le public chinois. Les opérateurs touristiques sont quant à eux déjà dans les starting-blocks. Le ministre de la Relance économique a informé l’ambassadeur que ce point sera également évoqué avec les autorités chinoises à Pékin et le Consul général en Chine, M. Daniel Blaize, que JC Bouissou devait rencontrer en fin de journée.
 
 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.