vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Législatives : vague bleue en Polynésie, 3 députés indépendantistes élus

Publié le

C'est la vague bleue. Steve Chailloux dans la circonscription 2. Moetai Brotherson dans la circonscription 3. Et surtout, Tematai Le Gayic, 21 ans seulement, dans la circonscription 1. Trois indépendantistes élus. Aucun député autonomiste de Polynésie n'ira à l'Assemblée nationale. Le président Edouard Fritch dit vouloir tirer des leçons de cet échec et prépare déjà une stratégie pour la suite.

Publié le 18/06/2022 à 22:40 - Mise à jour le 19/06/2022 à 15:38
Lecture 4 minutes

C'est la vague bleue. Steve Chailloux dans la circonscription 2. Moetai Brotherson dans la circonscription 3. Et surtout, Tematai Le Gayic, 21 ans seulement, dans la circonscription 1. Trois indépendantistes élus. Aucun député autonomiste de Polynésie n'ira à l'Assemblée nationale. Le président Edouard Fritch dit vouloir tirer des leçons de cet échec et prépare déjà une stratégie pour la suite.

Ces résultats sont ils la démonstration d’un vote sanction ? S’agit-il d’un avant goût des élections territoriales prévues l’année prochaine ? Le président Edouard Fritch, leader du parti autonomiste Tapura Huiraatira, se dit en tout cas inquiet : “c’est une remise en cause que je dois prendre en compte.(…) Il y a des leçons à tirer de ce scrutin mais ce qui me préoccupe c’est l’avenir. L’avenir direct. Envoyer des députés indépendantistes en métropole…. Bonjour les dégâts (…) Avec cette crise, nous aurons besoin du soutien de l’Etat.(…) On ne peut que ressentir un sentiment de tristesse (…) Nos candidats étaient destinés à s’inscrire dans la majorité présidentielle car nous aurons besoin dans les mois à venir de l’Etat (…) Aujourd’hui, ce n’est pas tant le résultat qui nous désole, mais c’est de savoir comment demain nous allons défendre nos dossiers à Paris ? Comment demain nous allons pouvoir solliciter de l’Etat un appui ?”

Pour Edouard Fritch, les candidats Tapura “étaient les seuls à proposer un vrai programme à passer avec l’Etat afin que dans les 5 années à venir, la Polynésie puisse continuer à bénéficier de ce soutien.”

Le président estime que le Tavini doit ce résultat au fait que les partis adverses aient appelé à aller voter contre son parti, le Tapura. “Les partis sont allés voter contre le Tapura Huiraatira pour mettre fin à la politique menée par le Tapura Huiraatoira (…) Ceci dit nous sommes fiers des voix que nous avons obtenues. Aucun des partis qui se sont regroupés contre nous ne peut revendiquer un nombre d’électeurs aussi clairement que le Tapura Huiraatira.”

“On sent qu’il y a un message envoyé par la population et qu’il faut absolument analyser”, estime de son côté le vice président du Pays Jean-Christophe Bouissou.

“Il faut s’organiser, déclare Edouard Fritch. Nous devons tirer des leçons de ce que nous avons connu aujourd’hui pour organiser une stratégie nouvelle pour convaincre mieux les populations de l’intérêt qu’elles ont aujourd’hui à rester autonomistes et à être dirigés par une équipe soudée qui est celle du Tapura Huiraatira.”

C’est la première fois que le Tavini est aussi largement en tête au second tour des législatives.

Moetai Brotherson retrouvera donc les bancs de l’Assemblée nationale pour un second mandat. Pour le député réélu, c’est une victoire écrasante avec 61.7% des voix contre 38.3% pour Tuterai Tumahai. “Si le GDR se reconstitue, je siègerai à nouveau dans le GDR”, a-t-il annoncé.

Steve Chailloux quant à lui siègera pour la première fois au sein de l’institution. “Il est temps de passer à l’alternance du pouvoir dans notre pays en passant par un renouveau de la classe politique et surtout en faisant confiance à la jeunesse maohi de notre pays”, estimait le professeur de reo Tahiti, engagé depuis plusieurs années en politique au sein du Tavini.

Tout juste élu, le nouveau député déclare vouloir rassembler le peuple maohi : “Notre peuple a assez souffert, notre peuple a assez donné et maintenant il faut rassembler notre peuple (…) J’ai commencé ma campagne. À ma première réunion on était 4. Aujourd’hui on est là.”

Dans la circonscription 1, le doute a subsisté jusqu’en toute fin de soirée. C’est finalement Tematai Le Gayic, 21 ans seulement, qui l’emporte devant l’ex-ministre du Tourisme Nicole Bouteau. Dans plusieurs communes donc, et principalement à Papeete, Tematai Le Gayic l’emporte. Dans la commune de Michel Buillard, le jeune homme devance Nicole Bouteau avec 57.1% contre 42.99%. “Je pense que tout le monde a été impressionné par ce gosse de 21 ans, mature”, a réagi le leader du Tavini Oscar Temaru. Pour Moetai Brotherson également, c’est la stratégie de “mettre en avant la jeunesse” qui a porté ses fruits. Selon lui, les nouveaux députés ont déjà reçu de nombreux messages de félicitations de la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale).

Pour Tematai Le Gayic, le plus important désormais, “ce sont les dossiers”. Le jeune député espère que son élection inspirera la jeunesse polynésienne. “J’ai vu la jeunesse de notre pays se déplacer et beaucoup m’ont dit “fais gaffe parce que tu ne seras pas le seul demain à être en politique”. Et je leur ai dit “chiche. On prend le pari et on se lève pour faire de la politique ensemble.” (…) quel que soit le parti politique, quel que soit le mouvement, il faut se lever parce qu’on le fait ensemble.”

Les nouveaux députés s’envoleront ce dimanche soir pour la métropole.

Retrouvez tous les résultats de ce second tour en cliquant ICI

infos coronavirus