samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Gaston Flosse : “Nous demandons la souveraineté, l’indépendance”, mais “associés à la France”

Publié le

Invité du journal, Gaston Flosse a fait le point sur le scrutin et sur les résultats de la présidentielle. Il a également parlé des législatives, pour lesquelles son parti se présentera pour la première fois. L’ancien homme fort de la Polynésie s’en est une nouvelle fois pris à son ex-bras droit, Teura Iriti, qui a pris son envol, pariant qu’elle rejoindrait la majorité dès la semaine prochaine.

Publié le 27/04/2022 à 12:03 - Mise à jour le 28/04/2022 à 13:13
Lecture 3 minutes

Invité du journal, Gaston Flosse a fait le point sur le scrutin et sur les résultats de la présidentielle. Il a également parlé des législatives, pour lesquelles son parti se présentera pour la première fois. L’ancien homme fort de la Polynésie s’en est une nouvelle fois pris à son ex-bras droit, Teura Iriti, qui a pris son envol, pariant qu’elle rejoindrait la majorité dès la semaine prochaine.


Pour rappel, le leader du parti orange avait soutenu Valérie Pécresse au premier tour, qui n’avait pas atteint les 5 000 voix. Une fois la candidate éliminée, il s’était finalement reporté sur Marine Le Pen au second tour, totalisant alors près de 40 000 voix. Des voix, qu’elle doit, en grande partie au Amuitahiraa o te Nunaa Ma’ohi selon Gaston Flosse. Celui-ci s’est même déclaré “satisfait” du résultat de la présidentielle, sans pour autant “faire de triomphalisme” : “Je crois que la population s’est rendue compte que pendant les 5 années de Macron comme président, la Polynésie n’a absolument rien obtenu. Au contraire, la situation de la dette s’est aggravée. Il n’y a pas eu de subventions, mais des prêts, des emprunts… qui font qu’aujourd’hui, on est à 200 milliards de dettes. C’est catastrophique pour notre pays. (…) Marine Le Pen a eu un bon résultat. Nous sommes satisfaits” a-t-il indiqué, invité au journal télévisé.

“Je pense qu’il faut prendre cette abstention d’un niveau très élevé comme un avertissement de la population. Nous nous sommes rendus compte pendant toute la campagne que nous avons mené -nous avons fait le tour de la Polynésie, que les gens étaient fiu de la politique. (…) Je pense que c’est ce ras-le-bol là que la population a voulu exprimer en s’abstenant autant” a-t-il ajouté.

“C’est le peuple qui doit décider son avenir institutionnel.”

Gaston Flosse

Les législatives seront déterminantes pour le parti qui se présentera pour la première fois sous l’appellation du Amuitahiraa o te Nunaa Ma’ohi, avec une ligne politique orientée vers la souveraineté : “Nous faisons le tour de la Polynésie et nous expliquons ce que nous entendons par le souveraineté, avec un statut nouveau que nous demanderons au président de la République française, le statut d’état souverain associé à la France. (…) Nous demandons la souveraineté, l’indépendance, mais pas du tout dans la même démarche qu’Oscar Temaru. Il veut la rupture totale avec la France. Nous, non. Nous voulons rester associés à la France. Oscar Temaru veut passer par les Nations Unies. Nous disons non, nous voulons un référendum d’auto-détermination. C’est le peuple qui doit décider son avenir institutionnel”.

Teura Iriti, la “dame blanche” selon Gaston Flosse

Concernant l’appel du Tapura Huiraatira afin que Teura Iriti les rejoignent : “C’est une vieille histoire. C’est pas d’aujourd’hui. Depuis déjà au moins deux ans, partout et pour sauver ses élections municipales, elle disait qu’elle était Tahoeraa avec un grand sourire de dents blanches. Mais elle était déjà d’accord pour quitter le Tahoeraa. Elle aurait pu le faire sans casser le Tahoeraa Huiraatira à l’assemblée. Alors elle a mis deux innocents, James Heaux et Vaiata Friedman pour le casser, et puis elle, elle est restée la dame blanche, bien propre… Elle a trahi les voix des Tahoeraa Huiraatira qui ont voté pour elle à Arue”.

“Aujourd’hui, je ne suis plus dans le même bateau puisqu’il m’a mise de côté. Maintenant, il me faut trouver une autre voie pour continuer”

Teura Iriti, au sujet de Gaston Flosse

Face à ces attaques Teura Iriti a annoncé privilégier la reconnaissance qu’elle a pour Gaston Flosse et a rappelé que sa priorité était la population de Arue : “Gaston Flosse a été quelqu’un de très proche de la population. Il nous a appris à entrer dans les familles, à discuter avec les familles, à prendre son temps. Je voudrais lui dire merci pour tout ce qu’il nous a appris. Il devrait être fier plutôt de ses élèves. Aujourd’hui, je ne suis plus dans le même bateau puisqu’il m’a mise de côté. Maintenant, il me faut trouver une autre voie pour continuer”.

Teura Iriti (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Cette autre voie pourrait être celle du Tapura Huiraatira, même si aucun rapprochement avec la majorité n’est à l’ordre du jour selon la tavana de Arue : “Aucune proposition n’a été faite et là, je remercie le président Edouard Fritch puisque depuis le début de sa mandature en 2018, à aucun moment il ne s’est approché de moi pour me tendre la perche”.

Sans étiquette aujourd’hui, Teura Iriti devrait donner une position plus claire dans les prochains jours. La prochaine séance à l’assemblée se tiendra le 12 mai. Reste à savoir si elle siègera au sein de la majorité ou si elle restera au banc des non-inscrits.

infos coronavirus