dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

La République en Marche Polynésie sort de l’ombre

Publié le

Publié le 30/05/2017 à 14:39 - Mise à jour le 30/05/2017 à 14:39
Lecture 2 minutes

Heimana Garbet, président du mouvement nouvellement constitué, indique que « Réunis en assemblée générale ce lundi 29 mai, la totalité des membres du comité territorial, comités de communes, formations politiques alliées et adhérents(e)s ont pris la décision de prolonger leur action en défendant la philosophie de la République en Marche et en soutenant  la politique gouvernementale définie par Emmanuel Macron ».

Revenant sur le faible taux de participation à la présidentielle, il explique que « Le désamour pour la politique constitue un recul démocratique que La République en Marche Polynésie entend combattre ».

Selon le président de La République en Marche Polynésie, « Les clivages droite-gauche, autonomie-indépendance, riches-pauvres, salariés- fonctionnaires, patrons-employés, les rivalités partisanes, les rancœurs individuelles s’effacent devant les notions de progrès économique et social ».

Ainsi il invite à rejoindre le mouvement, « Tous les démocrates polynésiens quelles que soient leurs origines ethniques, quelques soient leur confession ou leur philosophie (…), toutes et tous sans exceptions. (…)  Un seul critère est exigé, l’amour de la Polynésie, un seul mot d’ordre le progrès. »

Promettant que « Après consultation des meilleurs experts, La République en Marche Polynésie prendra publiquement position sur tous les sujets relevant du progrès économique, social et culturel. Avec des propositions concrètes et réalistes, nous interpellerons l’opinion publique, les autorités de l’Etat, du Pays et des communes », il affirme, « Nous soutiendrons ce qui est positif avec autant de détermination que nous combattrons de ce qui nous semblent être contraire à l’intérêt général ».
 

Rédaction Web avec communiqué

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Exonérations du paiement de redevances pour les professionnels et...

Dans le souci de venir en aide aux entreprises et patentés de Papeete impactés par le confinement général imposé du 20 mars au 29 avril dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire établi pour faire face à la pandémie de Covid-19, le conseil municipal de Papeete a décidé de leur accorder des exonérations exceptionnelles et temporaires de paiement des redevances communales

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV