samedi 23 janvier 2021
A VOIR

|

Crise : l’État assure vouloir « continuer à répondre à l’effort de solidarité » en Polynésie

Publié le

Dans une réponse à la sénatrice Lana Tetuanui, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a assuré une nouvelle fois la Polynésie du soutien financier de l'Etat.

Publié le 25/11/2020 à 10:07 - Mise à jour le 25/11/2020 à 10:22
Lecture 3 minutes

Dans une réponse à la sénatrice Lana Tetuanui, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a assuré une nouvelle fois la Polynésie du soutien financier de l'Etat.

Ce mercredi en métropole, la sénatrice Lana Tetuanui a interpellé le ministre Sébastien Lecornu sur la situation des Outre-mer et en particulier de la Polynésie : « La crise sanitaire n’épargne pas les outre-mer en général et je crains fort que nous soyons les oubliés de la République », déplore-t-elle. Lana Tetuanui note « l’absence des 12 millions d’euros se rapportant à la convention Etat-Pays relative à la santé et la solidarité » dans le projet de loi de finances (PLF) et le plan de relance. « Garantir un niveau d’accès aux soins pour l’ensemble des citoyens français du Pacifique est un impératif« , souligne-t-elle.

La sénatrice rappelle également qu’un « second prêt garanti par l’Etat pour l’exercice 2021 est attendu ». « Dans la cadre des contrats de développement et de transformation 2021-2023, il n’y a aucune visibilité sur le montant réservé à la Polynésie française ».

Lana Tetuanui a rappelé que le secteur du tourisme qui est un moteur de l’économie est en berne depuis la crise. « Quelles mesures immédiates pouvez-vous envisager pour maintenir nos emplois liés au tourisme ? L’Etat tiendra-t-il ses engagements vis-à-vis de ma collectivité ou, devons nous en conclure que nos statuts spécifiques d’autonomie constituent une limite et non le gage d’une confiance réciproque entre l’Etat et ses collectivités d’Outre-mer ? » a questionné la sénatrice.

En réponse, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, a tenu à saluer « la manière dont les choses se passent avec le président Edouard Fritch », la « qualité de la collaboration et la maturité des décisions qui sont prises. »

Il a également rappelé le montant des sommes déjà versées pour aider le fenua dans cette crise : « le fonds de solidarité : 63 millions d’euros (7.5 milliards de Fcfp, NDLR), les PGE, 435 millions d’euros (environ 52 milliards de Fcfp) y compris pour le transport aérien. Egalement un premier prêt au Pays de 240 millions d’euros, plus des prêts spécifiques. »

« Cette solidarité on y répondra. Il n’y a aucune raison d’en douter« 

Sébastien Lecornu

« On va continuer à répondre à cet effort de solidarité », a assuré Sébastien Lecornu. Concernant un nouveau prêt au Pays, « il faut évaluer le besoin en trésorerie précis et réel pour le Pays, la Polynésie française pour pouvoir le documenter. »

Sur la convention santé, « je m’y suis engagé, le Premier ministre s’est engagé devant vous et devant une délégation polynésienne à ce que cette convention santé soit efficace et effective pour 2020. C’est le cas. Pour 2021, ça sera le cas également. Si vous ne le retrouvez pas dans le PLF, c’est tout simplement parce que ce sont des sommes qui sont dans le programme 123 qui sera amené dans la discussion ici dans quelques jours au Sénat dans le cadre du projet de loi de finances pour l’année prochaine. Cette solidarité on y répondra. Il n’y a aucune raison d’en douter madame la sénatrice, en tout cas. Le président Fritch le sait »

Enfin concernant le statut d’autonomie de la Polynésie et l’aide de la France en période d’urgence : « Puisque vous m’interrogez sur la question des compétences, de l’autonomie versus la solidarité : il y a une vraie question sur les questions de crise et d’urgence. Et ça c’est peut-être une réflexion dont le Sénat peut s’emparer, y compris en portant la question de la fiscalité puisque, bien évidemment, lorsqu’on traite de ces questions notamment pour l’accompagnement des entreprises, ça renvoie à la question fiscale. En tout cas on est prêts à répondre à vos attentes et vos questions sur le sujet. »

Pas de réponse directe du ministre en revanche concernant le secteur du tourisme et les emplois qui y sont liés.

infos coronavirus