dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

La mortalité a été multipliée par 4,5 en août

Publié le

Le nombre de morts, toutes causes confondues, est 4,5 fois plus élevé que la moyenne mensuelle (133) entre 2015 et 2019, les quatre ans qui ont précédé l’épidémie, selon une étude de l'ISPF qui sera publiée mardi.

Publié le 10/09/2021 à 16:24 - Mise à jour le 10/09/2021 à 16:48
Lecture < 1 min.

Le nombre de morts, toutes causes confondues, est 4,5 fois plus élevé que la moyenne mensuelle (133) entre 2015 et 2019, les quatre ans qui ont précédé l’épidémie, selon une étude de l'ISPF qui sera publiée mardi.

L’Institut de la Statistique recense 590 décès entre le 1er et le 31 août. Depuis 1983, le nombre de décès mensuels n’avait jamais excédé 179.

Les personnes les plus touchées par cette surmortalité étaient âgées de 60 à 74 ans (+413%) et de plus de 75 ans (+412%). L’augmentation des décès est nette chez les 40-59 ans (+277%) mais n’est « pas observée » chez les personnes de moins de 40 ans.

Nombre de décès mensuels depuis 2010 – Crédit : ISPF / Etat-civil

“Dans une période normale, on devrait être autour de 130 décès ; jusqu’à 150 ce n’est pas inquiétant. Au delà de 150 décès, on commence à se dire que c’est lié à une crise ou à une épidémie : ce sont des décès qui sont affiliés : soit des décès Covid, soit des gens qui sont décédés par manque de prise en charge, par manque de soins” a indiqué l’auteure de l’étude, la démographe de l’ISPF Julie Pasquier.

Cette surmortalité pourrait être plus importante encore : l’ISPF précise que ces chiffres sont provisoires et que toutes les données n’ont pas encore été traitées.

La direction de la Santé recense 551 décès liés au Covid en Polynésie depuis le début de l’épidémie, mais elle ne tient pas compte des décès survenus à domicile.

Rédigé par

infos coronavirus