lundi 19 octobre 2020
A VOIR

|

Tribunal administratif : l’Etat condamné à indemniser une victime du nucléaire

Publié le

Le tribunal administratif a condamné, ce mardi, l'Etat à indemniser un homme de 92 ans en réparation des préjudices subis à la suite des essais nucléaires. Celui-ci a été diagnostiqué d'un cancer de la vessie en 2013.

Publié le 16/06/2020 à 14:28 - Mise à jour le 16/06/2020 à 14:35
Lecture < 1 min.

Le tribunal administratif a condamné, ce mardi, l'Etat à indemniser un homme de 92 ans en réparation des préjudices subis à la suite des essais nucléaires. Celui-ci a été diagnostiqué d'un cancer de la vessie en 2013.

L’Etat a été condamné, ce mardi par le tribunal administratif de Papeete, à verser la somme de 18 875 638 Fcfp à un homme de 92 ans, en réparation des préjudices subis et imputables à son exposition aux radiations ionisantes. Une somme qui sera assortie des intérêts au taux légal à compter du 25 juillet 2015.

L’Etat doit également prendre à sa charge les frais de santé futurs supportés par le nonagénaire, à savoir 738.650 francs ; tout comme les frais et honoraires d’expertise (339 000 Fcfp), et 150 000 Fcfp au titre des frais de procès.

Le nonagénaire, domicilié à Faa’a, avait été diagnostiqué d’un cancer de la vessie en février 2013. Il a bénéficié d’une chimiothérapie en 2015. Le tribunal avait estimé, par jugement du 4 juin 2019, que le Civen n’établissait pas que le vieil homme aurait été constamment exposé à une dose annuelle de rayonnements ionisants dus aux essais nucléaires inférieure au seuil de 1 mSv par an et que, par suite, il était fondé à demander réparation de l’intégralité des préjudices qu’il a subis à la suite des essais nucléaires menés en Polynésie française.

infos coronavirus

Au lendemain des élections, la Nouvelle-Zélande enregistre un cas de coronavirus

La Nouvelle-Zélande a fait état dimanche d'un nouveau cas de coronavirus, deux semaines après une déclaration de la Première ministre Jacinda Ardern qui se félicitait que son pays ait "de nouveau vaincu le virus".

Faa’a : l’enterrement d’un cas de Covid-19 crée la psychose

Le premier enterrement d’une victime du coronavirus a Faa’a a eu lieu ce dimanche matin au cimetière de Saint-Hilaire. Un enterrement qui a suscité de vives inquiétudes chez une riveraine qui craint d’être contaminée par la dépouille mais qui, paradoxalement, dénonce également les travaux de la commune. Ces derniers ont en effet créé un espace réservé aux personnes décédées du Covid, ce qui l’empêche désormais de sortir se promener.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les policiers municipaux se forment auprès de la DSP

Le stage touche à sa fin pour une quarantaine de mutoi municipaux accédant aux fonctions d’Agent de Police Judiciaire Adjoint. Auprès des polices municipales de la zone urbaine, ils ont passé deux jours de formation au sein des équipes de la DSP.

Professeur assassiné en métropole : une minute de silence demandée...

Dans un courrier adressé à Christelle Lehartel, ministre de l'éducation, le SNES-FSU PF, le syndicat national des enseignements de second degré de Polynésie française, a demandé qu'une minute de silence soit observée ce mardi à 10 heures dans tous les établissements du fenua, afin de rendre hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné en métropole.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV