lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

Gilles Yau plaide pour une semi-liberté

Publié le

Condamné en appel en octobre 2020 à 4 ans de prison ferme pour agression sexuelle sur mineure, le gérant d'Agritech souhaite reprendre ses fonctions...

Publié le 17/02/2022 à 16:02 - Mise à jour le 17/02/2022 à 16:02
Lecture < 1 min.

Condamné en appel en octobre 2020 à 4 ans de prison ferme pour agression sexuelle sur mineure, le gérant d'Agritech souhaite reprendre ses fonctions...

Deux ans après sa condamnation, le patron d’Agritech mais aussi ancien président de la fédération générale du commerce et de la chambre de commerce, demande l’octroi d’une semi-liberté à la cour d’appel du tribunal de Papeete.

Un aménagement de peine qui vise à autoriser Gilles Yau à quitter l’établissement pénitentiaire pour exercer son activité professionnelle, avant d’y retourner le soir.

Selon son avocate Me Piriou, substitut de Me Quinquis dans cette affaire, aucune décision ne sera rendue lors de l’audience en chambre du conseil à la cour d’appel de Papeete.

En octobre 2020, Gilles Yau avait été condamné en appel à 4 ans de prison ferme pour agression sexuelle sur une mineure de 15 ans. Les faits remontaient à juillet 2013. Photographe à ses heures perdues, Gilles Yau avait eu un rapport sexuel avec la jeune fille suite à un shooting photo. Non consenti selon la victime, mais consenti selon l’homme.

La victime et lui s’étaient retrouvés dans la soirée pour aller boire un verre avant qu’il ne conduise l’adolescente sur un terrain vague proche de l’hippodrome de Pirae.

infos coronavirus