vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Assises : 12 ans de prison pour avoir frappé et tué un homme

Publié le

Le procès avait débuté lundi au tribunal de Papeete. Un jeune homme de 21 ans était accusé de vol avec violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il lui est plus précisément reproché d’avoir frappé mortellement un homme pour lui voler son sac. Il a été condamné à 12 ans de prison ferme.

Publié le 25/05/2022 à 17:29 - Mise à jour le 27/05/2022 à 10:34
Lecture 2 minutes

Le procès avait débuté lundi au tribunal de Papeete. Un jeune homme de 21 ans était accusé de vol avec violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il lui est plus précisément reproché d’avoir frappé mortellement un homme pour lui voler son sac. Il a été condamné à 12 ans de prison ferme.

Les faits remontent à décembre 2019. À Papetoai, sur l’île de Moorea, un homme d’une cinquantaine d’années est retrouvé mort après avoir reçu un violent coup à la tête. Au moment des faits, on présume que son sac, qui ne contenait que 1 500 Fcfp, lui a été volé. Plusieurs témoins affirment alors avoir vu le sac en question entre les mains de l’accusé qui nie être l’auteur du coup mortel. Mais l’enquête révèle que le soir des faits, l’accusé est en état d’ébriété et des témoins le voient se battre devant le magasin à proximité du lieu où la victime a été retrouvée.

Lundi matin, la cour a examiné le profil de l’accusé qui compte 10 incidents durant son incarcération à Nuutania, allant de violence sur des codétenus à de la détention de cannabis. Le ministère public va même jusqu’à requérir une peine de prison à perpétuité.

Mardi, ce sont les témoins qui ont été entendus. Les proches de l’accusé expliquent ne pas se souvenir de ce qui s’est passé, mais confirment que l’accusé est innocent. Les trois témoins oculaires affirment à la barre que l’accusé est bien l’auteur du coup de pied mortel. Juste avant l’audience, on aperçoit ces même témoins se faire insulter par les proches du jeune accusé. Au total, 18 témoins et 5 experts sont auditionnés.

Lors du dernier jour de procès, ce mercredi, ce sont des médecins, psychothérapeutes et psychiatres qui ont pris la parole, afin de présenter la personnalité de l’auteur présumé des coups. Ils le suivent depuis son incarcération et le décrivent comme une personne narcissique, agressive et imprudente. Selon eux, les 19 condamnations à son casier judiciaire lui ont forgé une personnalité anti-sociale.

Les plaidoiries des avocats ont démarré dans l’après-midi. L’avocate générale a requis 20 ans de réclusion. Dans la soirée, la cour d’assises a rendu son délibéré : le jeune homme a été condamné à 12 ans de prison ferme.

infos coronavirus