mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

Training Sandra Network : l’escroc définitivement condamnée pour vente pyramidale

Publié le

Publié le 23/01/2019 à 14:41 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

Coup de théâtre ce jeudi matin devant la cour d’appel. Alors qu’elle avait obtenu à plusieurs reprises le renvoi de son affaire, repoussant à chaque fois son procès, Sandra Faraire a finalement décidé de se désister à la surprise générale. Dont celle de son propre avocat, venu spécialement de Paris… pour rien.

La peine prononcée contre elle en juin 2017 pour escroquerie est donc définitive : un an de prison ferme et cinq millions de Fcfp d’amende. Sandra Faraire avait été à la tête d’un vaste réseau de vente pyramidale en 2014 et 2015. Elle proposait des formations en développement personnel et promettait aux investisseurs des rendements faramineux. Plusieurs milliers de personnes étaient tombées dans le panneau. Comme cet homme qui lui a versé les yeux fermés 5,4 millions de Fcfp. « On vous dit : dans 2 mois, vous aurez 9 millions en contrepartie de vos 5,4 millions d’investissement. Elle avait les bonnes paroles… elle contournait quelques mots bibliques, et c’est peut-être ça qui nous a emporté… ».

>>> Lire aussi : Prison ferme pour la patronne de Training Sandra Network

Car Sandra Faraire savait y faire pour embobiner ses proies. Un profil peu fréquent en Polynésie. « Elle se présentait sous couvert d’autorisation administrative ou encore d’instance gouvernementale. Et donc malheureusement, les victimes qu’elle a amadouées l’ont crue. Elle fait partie de ceux que l’on peut légitimement considérer comme étant des vrais escrocs » explique Kari Lee Armour-Lazzari, l’avocate de deux victimes.

>>> Lire aussi : Sandra Faraire suspectée d’escroqueries dans plusieurs pays africains

Outre la sanction pénale, Sandra Faraire a été condamnée à rembourser à ses nombreuses victimes un total d’un peu plus de 43 millions de Fcfp. Mais il n’est pas sûr qu’elles touchent un jour le moindre centime. « Concrètement, elle a mis à l’abri l’argent qu’elle a pu soutirer des uns et des autres, et les biens qu’elle a pu avoir » poursuit Me Armour-Lazzari.

Les magistrats l’ont d’ailleurs mise en garde. « Si vous revenez devant cette cour, je peux vous assurer qu’il faudra venir avec une valise », a lancé le président. En substance, la prochaine fois, ce sera directement la prison.
 

Rédaction web avec J-B. Calvas et Sam Teinaore

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV