jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

Punaauia : Dix jours après son immersion, une voiture toujours dans le lagon

Publié le

Dans la nuit du 2 septembre, un véhicule plongeait dans le lagon de Punaauia, avec son conducteur au volant. Si l’homme avait aussitôt été secouru par un témoin, la voiture, elle, se trouve toujours sous l’eau. Les associations de l’environnement s’en inquiètent et alertent les autorités.

Publié le 13/09/2022 à 17:21 - Mise à jour le 13/09/2022 à 17:21
Lecture 2 minutes

Dans la nuit du 2 septembre, un véhicule plongeait dans le lagon de Punaauia, avec son conducteur au volant. Si l’homme avait aussitôt été secouru par un témoin, la voiture, elle, se trouve toujours sous l’eau. Les associations de l’environnement s’en inquiètent et alertent les autorités.

Un véhicule sur le toit, à quelques mètres de profondeur dans le lagon. Loin d’être une nouvelle attraction pour les plongeurs du coin, cette voiture immergée représente un danger pour la vie aquatique.

“La voiture a été emporté à 20-30 mètres, alerte Jean-Claude, pêcheur. Je ne sais pas combien il y a de mètres de profondeur, peut-être 4 ou 5. Là, c’est quelque chose qui m’échappe…”

Après avoir engagé plusieurs démarches auprès des autorités, l’association Tamarii no te moana s’indigne du fait que la voiture soit encore dans le lagon dix jours après y avoir plongé. “On a discuté avec Tamarii Pointe des pêcheurs, qui est aussi une association de l’environnement, précise Bastien Allegret, Président de l’association Tamarii no te moana. Il y a des fuites d’hydrocarbure, des fuites d’huiles […] directement dans le lagon. Surtout qu’on est dans un endroit qui est très fréquenté et qu’il y a aussi beaucoup de courant qui passe. L’huile va s’échapper directement sur nos récifs. Nous, notre but principal c’est de protéger le lagon, donc c’est important pour nous que la voiture soit enlevée ou dépolluée directement sous l’eau”.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Du côté de la mairie, c’est la surprise. Le maire affirme qu’il portera plainte contre le propriétaire du véhicule si celui-ci est encore sur place demain.

Simplicio Lissant, maire de Punaauia, est clair à ce sujet : “Si jamais il ne le fait pas, la commune va déposer une plainte à son encontre et il se retrouvera au tribunal. Le Pays et le port autonome pourraient aussi se constituer partie civile dans cette affaire. Si jamais il tarde, la commune peut aussi procéder à l’enlèvement d’office mais la facture sera bien sûre au propriétaire de la voiture via son assurance qui prendra en charge”.

La police municipale confirme le retrait du véhicule jeudi matin.

infos coronavirus