fbpx
mardi 22 octobre 2019
A VOIR

|

Prison avec sursis et interdictions d’exercer pour plusieurs douaniers

Publié le

Publié le 25/07/2016 à 14:34 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

Douaniers, PNC et agents de change… ils étaient 25 ce mardi devant la justice. Certains auraient pratiqué des taux de change préférentiels, d’autres auraient fait profiter leurs proches de billets GP grâce à de fausses déclarations de concubinage, des douaniers auraient fermé les yeux sur les droits de douane… 

Le procès avait débuté en avril dernier.  Les peines ont été prononcées ce mardi. Des peines allant jusqu’à trois ans de sursis, trois millions de Fcfp d’amende et des interdictions d’exercer.“On est dans une situation où il faut marquer le coup (…) On ne peut pas admettre qu’un douanier, qui est représentant de l’État et qui a des pouvoirs importants, agisse de cette manière-là. Ce que l’État voulait, c’est réparer le préjudice moral que l’État subit par la dégradation de l’image de la douane et de l’État. Le tribunal l’a bien compris”, estime Me Dominique Bourian, avocat de l’État français. 

Le Pays, en revanche, met en avant le préjudice financier. “Dans ce dossier, je suis intervenu pour la Polynésie française et évidemment j’ai eu à former des demandes de dommages et intérêts concernant le préjudice financier et le préjudice moral, plus ce qui est frais de procédure”, explique Me Stéphane Maillard, avocat du Pays. Les droits et taxes “éludés” par les douaniers ont été chiffrés par le Pays à “un peu plus de 12 millions”. “Autant de droits et de taxes qui ne sont pas entrés dans les caisses du Pays”, explique l’avocat. 

C’est une affaire de trafic d’ice qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’aux douaniers, PNC et agents de change. De la drogue transitait via des pièces automobiles importées par des garagistes. Les enquêteurs se sont intéressés à la manière dont ces pièces ont passé la douane. Il s’est avéré que les douaniers, bien qu’ignorant que les pièces contenaient de la drogue, avaient fermé les yeux sur les contrôles de sécurité…  
 

Rédaction web

Dominique Bourian, avocat de l’Etat

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X