dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Condamné à raser sa maison : « il n’a pas respecté le permis de construire »

Publié le

Après la diffusion, vendredi sur TNTV, d’un reportage sur Richard Temarii, condamné par la cour d’appel à raser sa maison du Belvédère, l’avocat de la partie adverse a tenu à réagir. Me Stéphane Maillard indique qu’une telle décision était prévisible car "monsieur Temarii n’a pas respecté le permis de construire qui lui a été délivré".

Publié le 24/09/2019 à 15:42 - Mise à jour le 24/09/2019 à 15:55
Lecture < 1 min.

Après la diffusion, vendredi sur TNTV, d’un reportage sur Richard Temarii, condamné par la cour d’appel à raser sa maison du Belvédère, l’avocat de la partie adverse a tenu à réagir. Me Stéphane Maillard indique qu’une telle décision était prévisible car "monsieur Temarii n’a pas respecté le permis de construire qui lui a été délivré".

« Le permis de construire prévoyait une construction sur un niveau alors qu’il a édifié une construction sur deux étages qui bouche la vue de mon client à hauteur de 75% alors qu’il avait jusque-là une vue panoramique. C’est comme si mon client avait en permanence un bus de 15 mètres de long garé devant chez lui« , souligne l’avocat. 

> Lire aussi : Condamné… à raser sa maison

Et celui-ci de poursuivre :  « Contrairement à ce qu’affirme monsieur Temarii,  un autre voisin a d’ores et déjà obtenu la destruction de sa construction au motif, une fois encore qu’il n’a pas respecté les règles de prospect avec cet autre voisin« .

Pour Me Maillard, l’intéressé devait donc « s’attendre » à ce que la Cour d’appel ordonne « la démolition de l’ouvrage litigieux sur le fondement du trouble anormal de voisinage« .

infos coronavirus