samedi 19 octobre 2019
A VOIR

|

Assises : “Kévin aurait eu les ressorts pour échapper à la spirale de la violence”

Publié le

Publié le 20/02/2017 à 15:22 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture 3 minutes

Sportifs, travailleurs, calmes et respectés : Kévin et Gustave, tous deux originaires de la Presqu’île de Tahiti, accumulaient les ressemblances. Un effet miroir troublant.

Mais le 11 mai 2013, devant le monument aux morts de Tautira, Kévin assène un coup de poing mortel à Gustave après une partie de Kikiri. La seconde journée de ce procès jugé aux Assises s’est achevée en milieu d’après midi. 

Tout le monde s’accorde à décrire Gustave, la victime, comme quelqu’un de bien et de bon. Ce jeune père de famille (sa fille avait 11 mois lorsqu’il est décédé) avait un parcours linéaire. Il n’était pas bagarreur, ni violent. 

La mère de Gustave était la tante de la mère de Kévin. Mais les deux hommes se connaissaient mal. 

Kévin est décrit comme un cas plus instable. Deux mois avant le drame, il s’était séparé de sa compagne et avait quitté son travail. Ses journées, il les a alors passées à jouer et à cuver. Pourtant, pour l’avocat général : “Kévin aurait eu les ressorts pour échapper à la spirale de la violence”. Il ajoute : “On est dans le dérisoire, dans la bêtise crasse, dans un jeu interdit auquel on s’adonne quand même. (…) C’est d’une banalité affligeante : un coup de poing, un homme s’effondre, il meurt. Tout est là”. 

L’avocat général requiert entre 6 et 8 ans de prison. Des réquisitions pour éviter le sursis car il n’a pas “le sentiment que Kévin entende la gravité de l’acte qu’il a commis”. Tout cela “parce-qu’il n’a fait qu’une semaine de prison. Pourquoi? Parce-qu’on est en Polynésie française et que la prison est remplie à 250%. Et que l’on y incarcère durablement seulement les personnes qui représentent un danger pour la société”.  

Mais s’il considère inconcevable que Kévin n’aille pas en cellule, il estime également qu’il “faut lui laisser le temps de vivre, d’être le père de son enfant”. Car dans deux mois, Kévin, qui s’est mis en ménage, deviendra père de famille. 

 

Maître Verdier, l’avocat de la défense, rappelle que si Kévin n’a fait qu’une semaine de prison, il a néanmoins subi une peine aménagée, avec le port d’un bracelet électronique, durant un an. Pour lui, le décès de Gustave est dû à une série de circonstances malheureuses : une mauvaise chute, le déplacement du corps pour le mettre en sécurité malgré un traumatisme crânien, le transport à l’hôpital dans une position semi couchée discutable. 

Verdict de la Cour : 5 ans de prison dont 3 fermes et 2 de mise à l’épreuve. 

Pour Dominique, le frère aîné de Gustave : la justice n’a pas été rendue:  “5 ans d’emprisonnement ça ne suffit pas! On espérait 10!”

L’accusé, sous le coup d’un mandat de dépôt,  a été immédiatement transféré à Nuutania. 
 

Laure Philiber 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Kassav’ au fenua pour son 40ème anniversaire

C'est la deuxième fois que Kassav' vient au fenua, et cette fois, c'est pour son 40ème anniversaire ! Ils joueront ce soir à To'ata. Jacob Desvarieux, le chanteur du groupe de zouk, était notre invité :

Surf : le Français Jérémy Flores qualifié pour les...

https://www.facebook.com/FFsurf/videos/2504543452957295/ L'aventure s'est terminée pour notre Spartan Michel Bourez et le Français Jérémy Flores, compagnon de la Tahitienne...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X