samedi 15 août 2020
A VOIR

|

Agression du 14 juillet : le témoignage de la victime

Publié le

La mâchoire fracturée, plusieurs points de suture et 30 jours d'ITT pour l'homme agressé par un ancien légionnaire le 14 juillet à Papeete. L'histoire avait fait le tour des réseaux sociaux, publiée par Steve Hamblin. Nous avons retrouvé la victime. Il raconte :

Publié le 18/07/2019 à 17:23 - Mise à jour le 18/07/2019 à 18:01
Lecture 2 minutes

La mâchoire fracturée, plusieurs points de suture et 30 jours d'ITT pour l'homme agressé par un ancien légionnaire le 14 juillet à Papeete. L'histoire avait fait le tour des réseaux sociaux, publiée par Steve Hamblin. Nous avons retrouvé la victime. Il raconte :

Le 14 juillet dernier, après la garden party, des amis restent un moment sur le parking de Tarahoi et continuent à rigoler ensemble. Mais le moment de joie tourne vite cours. « Avec des amis, avec ma femme, on se préparait parce qu’on avait une soirée de bienfaisance à Moorea. On avait passé une bonne journée et on a continué à rigoler, à discuter entre amis. Ensuite des militaires, anciens légionnaires, pompiers, sont venus dans le parking. On n’a pas trop prêter attention. Ils ont commencé à chanter une chanson militaire. Et je me suis retrouvé par terre sans discussion. J’ai perdu connaissance. C’est après que j’ai compris qu’on m’avait frappé », raconte la victime.

L’entourage ne voit rien venir. C’est la stupéfaction : « A ce moment j’ai été surprise de voir que quelqu’un était par terre à côté de moi, sans me rendre compte que c’était mon mari. J’ai cru que quelqu’un avait trébuché. (…) Je me suis retournée pour voir ce qu’il y avait autour de moi. Je voyais ce monsieur retourné, dans sa tenue de militaire blanche immaculée orné de ses médailles, retourner prendre sa place pour continuer à chanter. Je me suis approcher de lui en lui demandant ce qui justifiait son geste. Il a tout simplement insulté mon mari et a dit qu’il n’avait pas respecté le chant militaire (…) Je lui ai fait remarquer que le 14 juillet était fini (…) Il n’a exprimé aucun regret. Il a essuyé le sang. Il avait des clefs dans sa main. »

« Il n’a exprimé aucun regret »

La femme de la victime à propos de l’auteur des coups

De source proche de l’homme accusé d’agression, la victime se serait moqué du chant militaire et aurait vu venir les coups. Il se serait même « mis en garde ».

L’homme, à terre, a rapidement été pris en charge par les pompiers qui se trouvaient à proximité. Steve Hamblin, un de leurs proches, particulièrement sensible aux sujets d’agression depuis le décès de son beau frère Sandy Ellacott, les a convaincu de partager l’histoire sur les réseaux sociaux. Une plainte a été déposée et la victime envisage de prendre un avocat. « On a porté plainte et il faut aller jusqu’au bout pour éviter qu’il continue à se comporter de la sorte.(…) On n’est pas des animaux, il faut parler (…) Je veux bien recevoir des coups mais quand je sais pourquoi ! »

« Ça aurait pu être beaucoup plus grave »

Aujourd’hui, la victime et sa femme souhaitent que l’auteur des coups soit puni, voire qu’il perde ses récompenses militaires : « On veut punir l’acte de cette personne (…) Ça aurait pu être beaucoup plus grave. Mon mari est bien tombé. Il aurait pu se heurter la tête. On veut que ce monsieur soit puni (…) Mon mari a eu 7 points de suture le jour même (…) Il a des fractures faciales. Il n’a pas reçu qu’un coup, il en a reçu plusieurs au visage. « 

Ironie de l’histoire : la victime est fils d’un ancien légionnaire. La plainte suit son cours.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Port du masque dans les bus : les chauffeurs vont...

Alors que les cas de Covid-19 se multiplient ces derniers jours, le respect de gestes barrières est encore négligé par une partie de la population. Dans les bus ce matin, nombre de passagers ne portaient pas de masque alors qu’il a été rendu obligatoire par arrêté du gouvernement le mois dernier. Les chauffeurs ont donc à nouveau eu pour consigne d’insister auprès des usagers pour que la mesure soit respectée.

Village tahitien : poursuite des auditions des candidats du...

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt concernant le projet "Le Village Tahitien", et sous la présidence du ministre en charge des grands travaux, Teva Rohfritsch, le jury s’est réuni, mardi matin, pour auditionner le second candidat.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV