vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Accident de plongée à Rangiroa : un an de prison avec sursis requis contre le moniteur

Publié le

Publié le 12/09/2018 à 15:02 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:20
Lecture 2 minutes

L’accident s’est produit le 14 mars 2012 dans la passe de Tiputa, à Rangiroa. Un moniteur du club Top Dive encadrait ce jour-là une plongée à laquelle participaient trois ressortissants américains, dont deux cameramen venus réaliser un film publicitaire. Parmi eux : Mike Prickett, professionnel reconnu pour ses images de surf.

Dès le début de la plongée, l’un des hommes est confronté à un masque défectueux. Il remonte à la surface, accompagné seulement de Mike Prickett. Puis tous deux décident de s’immerger de nouveau pour retrouver le reste de la palanquée. Ils n’y parviendront jamais.

Ils descendront pourtant jusqu’à près de 63 mètres puis remonteront en respectant les paliers avant d’accélérer la cadence faute d’oxygène suffisant. Résultats : deux accidents de décompression. Mike Prickett, le plus gravement atteint, y perd l’usage de ses jambes.

Pour l’accusation, comme la partie civile, le moniteur n’aurait jamais dû laisser les deux hommes sans surveillance. Me Gilles Jourdainne, avocat de l’un des plaignants, souligne : « Un chef de palanquée doit respecter la réglementation. En l’espèce, ça n’a pas été le cas. Surtout, il ne doit pas se désolidariser de la palanquée. Or, c’est ce qu’il s’est passé. »

Du côté de la défense du moniteur, on estime que celui-ci n’a commis aucune faute. A la barre, l’intéressé a expliqué qu’il pensait que les deux hommes étaient en sécurité à la surface et qu’il n’imaginait pas qu’ils s’immergeraient de nouveau. Me Pierre Dunac, avocat du moniteur, affirme : « Cet accident, qui va avoir des conséquences pour l’un des plongeurs, non négligeables, mais qui aurai pu être encore plus dramatique, n’est dû qu’à la seule imprudence de ces gens-là. »

Pour l’avocat général, ces explications sont un peu courtes. Ce dernier a considéré que l’attitude du chef de palanquée avait bien conduit à l’accident. Le magistrat a requis contre celui-ci une peine d’un an de prison avec sursis ainsi qu’une interdiction d’exercer pendant une année.

« Depuis neuf ans que je suis en Polynésie, il n’y a pas une année sans qu’un accident se produise. Ce qui dénote le manque de professionnalisme d’un certain nombre de clubs », a tenu à souligner le représentant du ministère public. Le délibéré sera rendu le 25 octobre.

J-B Calvas 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Plus de 2 500 visiteurs pour la réouverture du...

Soulagement et sourire aux lèvres pour les agriculteurs qui ont fait leur retour au marché du dimanche matin à Papeete, mais également pour le public qui était au rendez-vous, après plus de deux mois d'absence, lié au confinement.

Canada : égarée, une baleine à bosse aperçue à...

Une baleine à bosse, sans doute égarée, séjourne depuis samedi à Montréal, une scène rare puisque la métropole québécoise est située en eau douce et à plusieurs centaines de kilomètres de l'habitat naturel du mammifère marin.

Nucléaire : l’effet rétroactif de l’amendement Tetuanui rétabli

Alors que le Sénat avait voté la suppression de l’article qui étendait à toutes les demandes d’indemnisation des victimes du nucléaire, l’application du seuil d’1 millisievert, la semaine dernière, la Commission Mixte Paritaire (CMP) vient de le rétablir.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV