lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

L’agri-photovoltaïque, un nouvel espoir pour la décarbonation du fenua

Publié le

Conjuguer l’élevage et la production d’électricité sera prochainement possible en Polynésie, grâce au concept Mahana O’hiupe qui verra le jour en 2024. Une centaine de bovins du plateau de Taravao cohabiteront avec une ferme solaire étalée sur 12 hectares. Un projet qui pourrait permettre à terme d’atteindre les 50% de production d’électricité renouvelable.

Publié le 21/09/2022 à 10:02 - Mise à jour le 21/09/2022 à 10:42
Lecture 2 minutes

Conjuguer l’élevage et la production d’électricité sera prochainement possible en Polynésie, grâce au concept Mahana O’hiupe qui verra le jour en 2024. Une centaine de bovins du plateau de Taravao cohabiteront avec une ferme solaire étalée sur 12 hectares. Un projet qui pourrait permettre à terme d’atteindre les 50% de production d’électricité renouvelable.

La phase de création de Mahana O’hiupe, première ferme agri-photovoltaïque en Polynésie, a été actée mardi 20 septembre. Avec ses 23 000 panneaux solaires qui seront installés à 3 mètres du sol, les 150 bovins déjà présents sur une parcelle de 12 hectares à Taravao, pourront profiter dès 2024 d’un espace quotidiennement ombragé.

Une aubaine pour ces bovidés, mais aussi pour leur propriétaire :“En revenu locatif, il va y avoir plus de 12 millions de Fcfp par an en revenus complémentaires, précise Gérard Siu, le directeur de la ferme. On va permettre à ces bœufs de continuer à pâturer, plus longtemps que s’ils étaient en plein soleil

Mahana O’hiupe devrait permettre d’alimenter plus de 5 000 foyers et d’économiser près de 3 millions de litres de gasoil. Un renforcement de l’énergie solaire voulu par le Pays pour décarboner notre économie : On sait aujourd’hui que le fossile obéit à des règles de cours mondiaux, avec de la demande et de l’offre qu’on ne maîtrise pas. Aujourd’hui, la maîtrise de l’énergie renouvelable, la maîtrise du solaire, c’est dans nos capacités”, conclut Gérard Siu.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Bientôt renforcée par trois autres structures solaires, Mahana O’hiupe et ses consœurs permettront à elles seules d’atteindre les objectifs que le Pays s’est fixé à l’horizon 2030.

L’ensemble de ces trois projets devrait fournir à terme à peu près 8% de l’électricité totale nécessaire à Tahiti, indique Hervé Dubost-Martin, P-dg de la société de Transport d’Energie électrique en Polynésie (TEP). Ceci va se rajouter aux 7% que donne déjà le solaire, aux 30% que donne déjà l’hydro. Cela veut dire qu’à l’horizon 2025 on devrait être autour des 50% d’énergies renouvelables.

Cette ferme solaire d’un nouveau genre qui disposera d’une zone de stockage sur batteries aura mobilisé un budget de plus de 2 milliards de Fcfp. Un montant qui englobe également sa phase de démantèlement programmé à l’horizon 2050.

infos coronavirus