jeudi 22 octobre 2020
A VOIR

|

Ethan et Kiara ont fait leur opération « school strike »

Publié le

Le school strike, ce mouvement international pour le climat, se poursuit au fenua, mais de manière timide. Ethan et Kiara, deux jeunes collégiens de 13 ans, ont fait l’école buissonnière ce vendredi après-midi avec l’autorisation de leurs parents. Ils se sont plantés avec leurs pancartes devant le Monument aux morts de Papeete pour demander au gouvernement de lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique. Ils ont aussi relevé leurs manches pour ramasser les mégots dans les rues.

Publié le 28/09/2019 à 10:45 - Mise à jour le 30/09/2019 à 11:36
Lecture 2 minutes

Le school strike, ce mouvement international pour le climat, se poursuit au fenua, mais de manière timide. Ethan et Kiara, deux jeunes collégiens de 13 ans, ont fait l’école buissonnière ce vendredi après-midi avec l’autorisation de leurs parents. Ils se sont plantés avec leurs pancartes devant le Monument aux morts de Papeete pour demander au gouvernement de lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique. Ils ont aussi relevé leurs manches pour ramasser les mégots dans les rues.

Devant le Monument aux morts, Kiara et Ethan s’équipent de leurs pancartes. Cette stèle jouxte le haut-commissariat, la présidence et le ministère de l’Environnement. Les deux collégiens ont séché 2 heures de cours vendredi après-midi pour soutenir la manifestation internationale « school strike », la grève scolaire pour lutter contre le changement climatique

« Tous les déchets qu’on produit, ça va réchauffer la planète et la montée des eaux va nous affecter ici en premier, donc si on ne fait rien, tout va s’arrêter », lance Kiara Gilroy, qui a fondé avec Ethan Finck l’association Eco Kidz du Fenua.

« Dans le monde, il se passe des millions de choses, comme la fonte des glaciers ou le dépeuplement des animaux, renchérit Ethan, et c’est ça que je trouve alarmant et qu’il faut montrer à tout le monde. »

Ethan et Kiara ont appelé à la mobilisation sur leur page Eco Kidz du Fenua suivie par plus de 700 internautes. Il n’a pas trouvé écho. Mais les parents les soutiennent. Tous sont convaincus qu’il faut bouger pour sauver le monde.

« Chacun à son niveau a la possibilité d’agir, après ce sont des choix personnels », confie Cécile, la maman de Kiara. « C’est la nouvelle génération donc on espère vraiment qu’elle est en marche et qu’on va pouvoir changer les choses. Du moins c’est le positionnement de notre famille », complète Samantha, la maman d’Ethan.

Et parmi les préoccupations de nos Eco Kidz : les mégots de cigarette. Ils jonchent par centaines nos rues. Composés de métaux lourds, les mégots partent dans nos caniveaux jusqu’aux rivières pour finir dans l’océan. Un mégot met entre 12 et 15 ans pour se décomposer et pollue à lui seul 500 litres d’eau.

« Chacun dit : mais ce n’est qu’un petit mégot que je jette par terre. Mais 8 milliards de personnes qui jettent un petit mégot par terre par jour, ça fait beaucoup ! », indique Kiara.

Ethan et Kiara ont pris rendez-vous avec le ministre de l’Environnement pour réclamer des mesures concrètes en faveur du climat. Tous deux représentent sur le fenua l’association Little Citizens for Climate reconnue d’intérêt général par l’Unesco. Elle a pour vocation de monter des projets en lien avec l’urgence climatique avec les jeunes.

infos coronavirus

Les programmes des vols internationaux d’octobre 2020 à mars 2021

Les compagnies aériennes internationales desservant la Polynésie française ont déposé, pour approbation, leurs programmes de vols pour la saison IATA Hiver 2020-2021, courant du 25 octobre 2020 au 27 mars 2021. Ces programmes de vols s’inscrivent dans le contexte de la pandémie mondiale de la Covid-19.

Covid-19 : quels protocoles sanitaires pour les infirmiers libéraux à Raiatea ?

Plusieurs corps de métiers sont directement exposés à la Covid-19. Parmi eux, les infirmiers libéraux. À Raiatea, ils sont cinq à exercer cette profession. Depuis le mois de mars, leurs visites à domicile sont soumises à un protocole très rigoureux, afin de les protéger, ainsi que leurs patients.