mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Pour le Pays « il est essentiel de soutenir Air Tahiti Nui »

Publié le

Une signature de convention concernant l’avance en compte courant octroyée par le Pays à Air Tahiti Nui s’est déroulée, mardi, à la Présidence, en présence du Président Edouard Fritch, du ministre des Finances, Yvonnick Raffin, et du pdg d’Air Tahiti Nui, Michel Monvoisin.

Publié le 27/10/2020 à 15:08 - Mise à jour le 27/10/2020 à 15:17
Lecture < 1 min.

Une signature de convention concernant l’avance en compte courant octroyée par le Pays à Air Tahiti Nui s’est déroulée, mardi, à la Présidence, en présence du Président Edouard Fritch, du ministre des Finances, Yvonnick Raffin, et du pdg d’Air Tahiti Nui, Michel Monvoisin.

Pour le Pays, il est essentiel de soutenir Air Tahiti Nui, employeur de 780 salariés au 1er trimestre, afin de lui permettre de passer le cap difficile de ces derniers mois. La pandémie de la Covid-19 a en effet fortement impacté l’activité des transporteurs aériens, la compagnie Air Tahiti Nui ayant été contrainte pour sa part à un arrêt quasi-complet de l’ensemble de ses vols, pendant plusieurs semaines, lors de la période de confinement, et à une réduction importante de ses rotations à ce jour.

Lire aussi : Le conseil des ministres octroie une avance en compte courant de 2,1 milliards à Air Tahiti Nui

Le Conseil des ministres a donc décidé dernièrement d’octroyer une avance en compte courant d’un montant maximal de 2,1 milliards Fcfp pour Air Tahiti Nui en vue de consolider sa trésorerie, dans le contexte notamment des pertes liées à la suspension d’activité compte tenu de la fermeture des frontières de la Polynésie française du 28 mars au 15 juillet 2020, ainsi que de celle des pays qu’Air Tahiti Nui dessert.

Le Pays intervient en tant qu’actionnaire majoritaire de la S.A.E.M Air Tahiti Nui, les activités de la compagnie revêtant un caractère d’intérêt général en tant qu’outil et levier du développement touristique de la Polynésie française et de son désenclavement, tout particulièrement en cette période en tant qu’outil de continuité territoriale.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.