mercredi 20 octobre 2021
A VOIR

|

Le coût de la rentrée post-bac 2021-2022 légèrement plus élevé

Publié le

Pour la deuxième année consécutive, le syndicat Avenir Etudiant a présenté aux médias son étude sur les indicateurs du coût de la rentrée en établissement supérieur. L’occasion de dresser le bilan des actions réalisées l’an passé et de présenter les grands projets à venir. Les étudiants nous parlent également de l’enquête inédite sur les conditions de vie des étudiants qui vient d’être lancée par l’ISPF.

Publié le 04/10/2021 à 15:51 - Mise à jour le 04/10/2021 à 17:02
Lecture 2 minutes

Pour la deuxième année consécutive, le syndicat Avenir Etudiant a présenté aux médias son étude sur les indicateurs du coût de la rentrée en établissement supérieur. L’occasion de dresser le bilan des actions réalisées l’an passé et de présenter les grands projets à venir. Les étudiants nous parlent également de l’enquête inédite sur les conditions de vie des étudiants qui vient d’être lancée par l’ISPF.

155 097 Fcfp : c’est le coût moyen de la rentrée post-bac 2021-2022. C’est seulement 79 Fcfp de plus que l’an passé. Si ce coût varie selon le profil et le cursus des étudiants, il est également impacté par l’inflation des produits alimentaires et hygiéniques. “On a remarqué une faible augmentation, mais qui ne reste pas significative justement grâce aux aides qui ont été mises en place et à l’effort du pays notamment avec les billets d’avion” indique Louis Carré, 3ème vice-président d’Avenir Etudiant.

L’an passé, 4,7 millions de Fcfp d’aide en bons (alimentaires, produits d’hygiène et vestimentaires) ont été attribués avec l’aide du Pays, et 107 étudiants ont en bénéficié. Des étudiants majoritairement en résidence étudiante et originaires des îles. D’autres actions solidaires ont été menées à bien, tel que le passage régulier d’une épicerie ambulante ou la mise à disposition de box internet. Et le syndicat ne s’arrête pas là, il a récemment présenté le “Plan d’ambition étudiante 2026” au président du Pays. Il se décline en trois grands axes. “Le tout premier projet serait la création d’un observatoire, le deuxième serait la création d’une plateforme job étudiants qui faciliterait les demandes de stages, les demandes de jobs étudiants, et le troisième serait la création d’une fondation par laquelle nous financerons tous les différents projets comme un projet immobilier de résidence en autosuffisance pour les étudiants qui ne rentrent pas dans les critères sociaux pour bénéficier d’une aide au logement. Et nous aurons ensuite des projets comme l’accompagnement au niveau des bourses pour les étudiants polynésiens en Polynésie française qui n’ont toujours pas les critères nécessaires sociaux pour bénéficier de bourses de Pays ou d’Etat, et qui aimeraient partir à l’étranger pour poursuivre leurs études” précise Tekarohi Dexter, 9ème vice-présidente d’Avenir Etudiant.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Pour identifier les problématiques des étudiants au fenua et y répondre, une grande enquête sur leurs conditions de vie est lancée jusqu’au 31 octobre. 4 350 élèves y ont déjà répondu.

Rédigé par

infos coronavirus