La Brasserie de Tahiti veut mettre la main sur Happy Market et Hyper U

Publié le

La Brasserie de Tahiti souhaite acquérir la société Toa Distribution, qui exploite les supermarchés de l’enseigne « Happy Market-Partenaire Intermarché », mais aussi la SDEC propriétaire, elle, de l’Hyper U de Pirae, selon deux communiqués de l’Autorité Polynésienne de la Concurrence (APC).

Publié le 21/06/2023 à 12:08 - Mise à jour le 21/06/2023 à 12:12

La Brasserie de Tahiti souhaite acquérir la société Toa Distribution, qui exploite les supermarchés de l’enseigne « Happy Market-Partenaire Intermarché », mais aussi la SDEC propriétaire, elle, de l’Hyper U de Pirae, selon deux communiqués de l’Autorité Polynésienne de la Concurrence (APC).

La Brasserie de Tahiti cherche à se faire une place de taille dans le secteur de la grande distribution en Polynésie.

Selon deux « communiqués préalables » de l’Autorité Polynésienne de la Concurrence, le groupe Martin souhaite prendre le contrôle « de la société Toa distribution, qui exploite le supermarché sous enseigne ‘Happy Market – Partenaire Intermarché » à Faa’a‘ » ainsi que « la société GAM, qui détient une autorisation de l’Autorité polynésienne de la concurrence pour l’ouverture et l’exploitation du supermarché sous enseigne ‘Happy Market – Partenaire Intermarché’ dans la commune associée de Te’avaro (Moorea), et de la SCI Ofai, qui est propriétaire des deux parcelles de terre à Te’avaro (Moorea) destinées à accueillir ledit supermarché ».

Les ambitions de la Brasserie de Tahiti ne s’arrêtent pas là puisqu’elle s’est également positionnée pour acquérir l’intégralité des actions de la société SDEC qui, elle, exploite l’enseigne Hyper U de Pirae. Les personnes qui souhaiteraient adresser des observations sur ces projets d’acquisitions à l’APC sont invitées à le faire avant le 26 juin.

– PUBLICITE –

Dernières news