vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Economie : détails sur le plan de relance 2021-2023

Publié le

Hier mercredi, le gouvernement a présenté son plan de relance 2021-2023. La plupart des mesures du plan de sauvegarde mis en œuvre depuis l’an dernier est conservée. L'objectif est de permettre un rebond rapide de l’économie en trois ans.

Publié le 10/03/2021 à 17:00 - Mise à jour le 11/03/2021 à 13:30
Lecture 2 minutes

Hier mercredi, le gouvernement a présenté son plan de relance 2021-2023. La plupart des mesures du plan de sauvegarde mis en œuvre depuis l’an dernier est conservée. L'objectif est de permettre un rebond rapide de l’économie en trois ans.

Le plan de relance 2021-2023 doit permettre de redynamiser l’économie, mais pas uniquement en colmatant les brèches de la crise. Pour pallier la crise économique qui perdure depuis le début de pandémie, le gouvernement a travaillé sur trois axes : un soutien à l’économie et à l’emploi pour limiter les effets de la crise et un renforcement des solidarités pour préserver l’équilibre social.

Ainsi, pour relancer la machine économique, il faut que les sociétés disposent de fonds nécessaires à leur fonctionnement. Les très petites entreprises (TPE) vont par exemple bénéficier d’aides supplémentaires par le biais de l’ADIE ou de la SOFIDEP.

Dans l’objectif de préserver les emplois, les dispositifs exceptionnels comme le DIESE, le DESETI ou encore l’indemnité exceptionnelle ont été prolongés. Il est également toujours question de formation professionnelle et d’insertion par l’apprentissage.

Pour que l’économie du fenua soit moins fragile, elle doit évoluer. Le gouvernement souhaite asseoir la résilience du Pays sur un tourisme durable et inclusif. Il souhaite développer le tourisme nautique, soutenir les pensions de famille et faire une place à l’ultra-luxe.

Air Tahiti Nui devra aussi être soutenue, comme l’a indiqué hier Edouard Fritch. « Il faudra effectivement que le Pays envisage de mettre un peu d’argent pour soutenir la trésorerie et surtout remettre à niveau les fonds propres. [Ce dernier point] est un problème difficile à régler puisqu’actuellement, vous savez que la compagnie est une SEM, c’est une société d’économie mixte. Le Pays est actionnaire à 85% aujourd’hui, nous sommes au taquet. En d’autres termes […], puisque nous sommes arrivés au plafond, nous ne pouvons pas, seuls, alimenter ces fonds propres ».

Dans ce plan de relance, il est aussi question de valoriser la pêche et l’aquaculture. Il faudra aussi sauver la perliculture et cela passe par la meilleure gestion de l’écosystème des lagons et du commerce de la perle.

Autre point également, la Polynésie doit tendre vers l’autonomie alimentaire. C’est aussi un des points principaux du schéma de l’agriculture. Puis toujours dans un objectif de développement durable qui s’affiche d’ailleurs tout au long de ce plan de relance, le Pays doit réussir sa transition énergétique.

Consultez l’intégralité du plan de relance en cliquant ICI

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.