vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

Augmentation du prix de la baguette de pain : la faute à l’arrondi

Publié le

À partir du 1er août, le prix de la baguette passera de 57 à 60 Fcfp. Une augmentation liée aux nouvelles pièces et à la règle de l’arrondi. Si les avis sont mitigés au sein de la population, le syndicat des boulangers espérait cette revalorisation depuis 2019 déjà. Entre temps, la crise sanitaire et le conflit en Ukraine ont accentué leurs attentes.

Publié le 21/07/2022 à 16:54 - Mise à jour le 22/07/2022 à 9:42
Lecture 3 minutes

À partir du 1er août, le prix de la baguette passera de 57 à 60 Fcfp. Une augmentation liée aux nouvelles pièces et à la règle de l’arrondi. Si les avis sont mitigés au sein de la population, le syndicat des boulangers espérait cette revalorisation depuis 2019 déjà. Entre temps, la crise sanitaire et le conflit en Ukraine ont accentué leurs attentes.

Elle fait partie du quotidien des Polynésiens : la baguette de pain augmentera au 1er août de 3 Fcfp et passera donc de 57 à 60 Fcfp. Une augmentation qui reçoit des avis mitigés au sein de la population. “Ce n’est pas juste, parce qu’on ne gagne pas beaucoup” confie une jeune femme. “57 Fcfp, ça allait, mais 60, c’est un peu exagéré” admet un passant. “Pourquoi pas 100 Fcfp tant qu’à faire, vu qu’aux Tuamotu, le prix du pain est déjà assez élevé. Donc pourquoi pas se tabler sur eux pour ne pas qu’il y ait de différence de prix” concède un autre. “Je suis entièrement d’accord, quand on voit tout ce qui se passé pour obtenir ce pain. Il y a toute une chaine entre les boulangers, les livreurs, et les consommateurs” indique encore un autre homme.

L’hausse du prix de la baguette était attendue par les boulangers du fenua. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Du côté des boulangers, cette revalorisation du prix de la baguette est attendue depuis 2019. “Cela fait longtemps que nous attendons cette augmentation de 3 Fcfp qui nous a été promis par Teva Rohfritsch à l’époque. ‘Contents’, ce n’est pas le mot que je choisirai. Ça nous aide a compenser toutes les hausses que nous avons pu vivre : il y a eu 2 augmentations du SMIG, dernièrement l’augmentation du gasoil, et le fret maritime a augmenté, ce qui influence aussi l’augmentation des autres ingrédients (levure, sel…). Donc les 3 Fcfp qui ont été décidés en plus vont nous aider à pallier ces augmentations relativement nouvelles” explique Hubert Liu, président du syndicat des boulangers.

Selon le ministère de l’Économie, cette hausse est principalement justifiée par l’introduction des nouvelles pièces et la disparition des tota : “Aujourd’hui, avec une baguette à 57 Fcfp et en fonction du nombre de baguettes qu’on achète, soit c’est le commerçant qui perd, soit le consommateur” déclare Nicole Levesques, directrice de cabinet du ministre de l’Économie et des Finances.

“Il faut savoir que nous avons probablement la baguette la moins chère du monde, mais le fait de tirer ces prix vers le bas ça a un coût et notamment pour le Pays. Parce qu’on soutient à la fois le prix de la farine, le prix des hydrocarbures qui servent au four des boulangers, et puis on exonère les boulangers de droits et taxes à l’importation, de TVA, la farine, la levure et le sel, qui rentrent dans la composition de la baguette. Tout ça cumulé, en 2022, devrait coûter au Pays autour d’1,5 milliard” précise Nicole Levesques.

Dans les îles autres que celles de la Société, le prix maximal des pains de 300 grammes passe de 71 à 70 Fcfp. Des prix qui restent inférieurs à ceux constatés en métropole ou chez nos voisins calédoniens.

infos coronavirus