dimanche 25 septembre 2022
A VOIR

|

Le SMIG passe à 162 973 Fcfp à partir du 1er octobre

Publié le

Relevé à 159 092 Fcfp en mai dernier, le smig est de nouveau revu à la hausse. Une augmentation qui prendra effet le 1er octobre.

Publié le 21/09/2022 à 17:21 - Mise à jour le 22/09/2022 à 10:25
Lecture 3 minutes

Relevé à 159 092 Fcfp en mai dernier, le smig est de nouveau revu à la hausse. Une augmentation qui prendra effet le 1er octobre.

Déjà réévalué de 2% au 1er décembre 2021 avec un Smig horaire de 922,92 Fcfp, soit 155 973 Fcfp par mois, pour 169 heures de travail, le Smig a atteint en mai dernier 941,37 Fcfp, soit un salaire mensuel de 159 092 Fcfp. À l’époque, A ti’a i mua avait défendu hier lors d’un entretien avec le gouvernement une hausse du Smig à 3,32%. Une nouvelle hausse a été actée en conseil des ministres et sera effective en octobre, portant le smig horaire à 964,34 Fcfp soit 162 973 Fcfp.

“Nous sommes dans la configuration de l’augmentation automatique du SMIG. Il sera augmenté de 2,44% à partir du 1er octobre, suite à l’indice du coût de la vie qui a augmenté ces derniers mois. On est dans la dynamique de redonner du pouvoir d’achat à la population la plus fragile et la plus précaire. C’est important pour le gouvernement. On est dans une période compliquée, une période internationale difficile. Et on se doit vraiment de rester concentrer sur toutes les mesures qui peuvent redonner ou maintenir le pouvoir d’achat de notre population” a précisé Virginie Bruant, la ministre du Travail, des Solidarités et de la Formation, en charge de la Condition féminine, de la Famille et des personnes non-autonomes.

Les explications dans le compte-rendu du conseil des ministres :

La réglementation

Le Code du travail de la Polynésie française pose le principe et les modalités de fixation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Le SMIG peut être relevé de deux manières :

Rappel des modalités de calcul de l’augmentation du SMIG au 1er mai 2022

Afin de maintenir le pouvoir d’achat des salariés dont les rémunérations sont les plus faibles, sans mettre en péril la relance de l’économie et de l’emploi, il a été proposé une augmentation automatique complémentaire de 2% du SMIG compte tenu des éléments suivants :

Le contexte actuel

Depuis le 1er mai 2022, le SMIG est fixé à 941,37 Fcfp, soit un SMIG mensuel de 159 092 Fcfp pour 169 heures de travail (arrêté CM du 28 avril 2022).

Il convient de noter que l’arrêté CM fait l’objet depuis le 2 juin 2022, d’une requête en annulation par 3 organisations syndicales pour laquelle la Polynésie française a justifié ses calculs et demandé au juge le maintien de cette revalorisation. Ce dernier ne s’est toujours pas prononcé.

Nonobstant, aujourd’hui, le nouvel indice constaté de juillet 2022 par arrêté CM du 18 août 2022 et publié au Journal officiel de la Polynésie française le 23 août 2022, s’élève à 107,12.

Entre mars 2022 (indice constaté lors l’établissement du dernier SMIG) et juillet 2022, la fluctuation est de 3,10 %.Ce taux oblige à opérer un relèvement automatique du SMIG en vigueur dans la même proportion, conformément aux dispositions du Code du travail polynésien.

L’application automatique du relèvement du SMIG consécutive à l’augmentation de l’inflation constatée

Pour faire application de la réglementation du travail prévoyant l’augmentation automatique du SMIG, en tenant compte de l’anticipation sur les effets de l’inflation (de + 0.66 %), opérée lors du relèvement du SMIG au 1er mai 2022, il est proposé un relèvement du SMIG horaire de 2,44 % (3,10- 0,66) à partir du 1er octobre 2022.

Par conséquent, le Conseil des ministres a approuvé l’arrêté fixant ainsi le SMIG horaire à 964,34 Fcfp (au lieu de 941,37 Fcfp), soit un SMIG mensuel de 162 973 Fcfp, pour 169 heures de travail à partir du 1er octobre 2022.

Ce relèvement conjugué à la baisse des cotisations sociales de 2 points applicable au 1er octobre 2022, seront de véritables leviers de nature à renforcer le pouvoir d’achat des salariés dont les rémunérations sont les plus faibles, sans mettre en péril la relance de l’économie et de l’emploi.

Compte tenu notamment du contexte géopolitique qui engendre une inflation imprévisible, et de la nécessité de maintenir la relance économique, tout en préservant l’emploi, et en limitant la sphère inflationniste, il est également proposé l’ouverture de discussion interministérielle avec les partenaires sociaux sur le mécanisme de revalorisation automatique du SMIG. Le préalable nécessaire à ces discussions étant une projection de l’inflation sur les mois à venir et une analyse de l’impact économique liée à des augmentations successives du SMIG.

infos coronavirus